Les flics d’Île-de-France ont maintenant une machine pour aspirer l’ensemble des données de votre mobile

Suite à un reportage de Reporterre et un article de Checknews, on a maintenant la confirmation que les commissariats d’Île-de-France vont s’équiper d’une centaine de nouvelles machines capables d’aspirer l’ensemble des données de n’importe quel smartphone : SMS, photos, localisations, données issues des applications…

JPEG - 48.9 ko
Exemple de données recoltées suite à un hack de la socitété Cellebrite en 2016

Ce nouveau système que les flics français nomment le « Kiosque » est un ordinateur commercialisé par une société israélienne Cellebrite basé sur logiciel du nom UFED InField. Il suffit aux flics de brancher votre téléphone à cette machine afin qu’ils puissent en moins de 10 minutes accéder à l’ensemble de son contenu sans avoir votre mot de passe, ou données biométriques.

JPEG - 31.1 ko
Le Kiosk

Malgré que le chiffrement des téléphones Android et iOS est maintenant par défaut, ils sont capables d’outrepasser cette sécurité (« Bypass du bootloader via souvent une faille au sein du processeur graphique » pour les intimes).


Lire la suite sur paris-luttes.info



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Police

Ficher pour mieux régner / Désarmons-les

Compte moral, sommier, registre, répertoire, casier et finalement « traitement de données à caractère personnel » : le vocabulaire est foisonnant pour décrire l’arme de basse intensité qu’est devenu le fichier dans l’arsenal répressif. Le système disciplinaire du capitalisme sécuritaire a toujours eu besoin d’ingrédients techniques pour contraindre les corps indociles à la bonne marche de l’ordre social. Si les fichiers clients ou les « profils » prospèrent aujourd’hui dans le marasme du Big Data, l’État puissant, qu’il soit monarchique, impérial ou républicain, s’est toujours évertué à étiqueter méthodiquement ses sujets afin de préserver son pouvoir de domination.

Le Préfet ment comme il respire pour justifier les violences de sa police !

« Le Préfet accuse donc les défenseurs des Jardins de l’Engrenage de violenter les forces de l’ordre, et même d’user des cocktails molotov ! [...] Aucun cocktail molotov n’a été utilisé ni préparé. Aucun policier n’a été blessé, même très légèrement.[...] Le Préfet ment comme il respire.[...] À l’Engrenage, la violence est policière et institutionnelle. »

Articles de la même thématique : Surveillance informatique

TutoRadio : Se fabriquer une clé TAILS

Une clé TAILS, c’est pas un gadget qu’on voit dans les séries d’espionnage, c’est un outil bien pratique et pas compliqué à utiliser au quotidien qui permet à tout un chacun.e d’aller sur n’importe quel ordinateur sans laisser de traces !

Le site Women On Web est censuré en Espagne

Depuis fin janvier 2020, le site web d’information sur l’avortement Women on Web est bloqué sur le territoire espagnol. Comme décrit dans un rapport technique détaillé publié le 5 mai, plusieurs fournisseurs d’accès à Internet (FAI) bloquent en effet le site web. À défaut de confirmation de la part des FAI, nous ne pouvons que spéculer sur le fait qu’un tel blocage serait à l’initative du Ministerio de Sanidad (NdT : le Ministère de la Santé espagnol), par le biais de l’Agencia Española de Medicamentos y Productos Sanitarios (AEMPS, l’agence espagnole de sécurité du médicament).