Les voeux du président - version traduite

Les vœux du Président des riches étaient prononcés en novlangue néolibérale... des interprètes ont décidé de mettre la pensée complexe et subtile du Président à la portée de tou·te·s et ont ainsi traduit quelques éléments de langage de son discours.

« apaiser » = embraser

« un projet de justice et de progrès social » = un projet d’injustice et de régression sociale

« Je ne céderai rien au pessimisme ou à l’immobilisme » = Je ne céderai rien à la détermination des grévistes ou aux manifestations. (ndlr : une autre traduction est possible : Je ne céderai rien à l’enthousiasme de la lutte ou aux actions de blocage)

« les peurs, les angoisses » = la colère sociale, le soulèvement

« craintes et oppositions » = révolte et grève générale

« Avec le Grand Débat [...] nous avons su instaurer un dialogue respectueux et républicain » = Avec le Grand Débat nous avons su instaurer un monologue condescendant et monarchique

« Ma seule boussole est et sera l’intérêt de notre pays » = Ma seule boussole est et sera l’intérêt du Capital, de Blackrock, l’oligarchie financière, des actionnaires, du patronat...



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Politique française

Manifestation contre la loi sécurité globale mardi soir à Dijon

Plusieurs organisations politiques, syndicales et associatives appellent à manifester contre la loi sécurité globale mardi 24, jour du vote de la loi à l’assemblée nationale. Cette loi liberticide interdit notamment de filmer les policiers en exercice. Elle permet au contraire à ceux-ci d’utiliser des drones de surveillance, la reconnaissance faciale, ou encore d’être armés en-dehors de leur service.