[Dijon] Nouvelle opération de police aux Grésilles

Police nationale, CRS, brigades cynophiles, drônes...115 policiers pour « occuper le terrain », ce jeudi 17 décembre dans le quartier le plus stigmatisé de l’année 2020.

Après avoir pris pour cible la gare de Dijon et interpellé 7 migrants vendredi dernier, les forces de répression ont porté leur dévolu sur le quartier le plus stigmatisé de l’année 2020, pour leur nouveau coup d’éclat. Tout au long de la journée du jeudi, elles se sont déployées sans aboutir à aucune interpellation, au plus quelques grammes de drogue ont été saisis. On peut s’en réjouir tout en y voyant un signe tangible des véritables intentions des autorités : occuper le terrain.
L’ « opération anti-délinquance » a eu lieu sur réquisition du procureur de la République, Éric Mathais.
La disproportion et la médiatisation du harcèlement policier dont fait l’objet le quartier populaire des Grésilles semble attester l’intention de l’appareil sécuritaire d’assumer la césure avec les habitant-e-s.

JPEG - 39.1 ko
Éric Mathais, procureur de la République de Dijon


Source France 3 Bourgogne



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Répression

#32 Valse anti-terroriste sur un plateau

Mardi 15 juin, 7 camarades se sont fait·es kidnapper par la SDAT. Iels sont accusé·es d’association de malfaiteurs pour avoir incendié des antennes relais et des véhicules Enedis. Tout comme leurs voisin·es, on les soutient !

Mascarade antiterroriste sur le plateau de Millevaches

Mardi 15 juin, une soi-disant « opération antiterroriste » a visé 7 personnes sur la commune de Gentioux-Pigerolles (Plateau de Millevaches) et en Haute-Vienne. Les faits reprochés : incendies d’une antenne 5G et de véhicules Enedis en février 2020. Les habitant·e·s déjà soutenu·e·s par quelques syndicats s’organisent pour contrer cette offensive policière et politique.