Sale temps pour les capitalistes : Rabasse.info rejoint le réseau Mutu pour relayer les luttes de Franche-Comté !

Réunions publiques contre le choc des savoirs et pour le choc des moyens



Le ministère a entériné par le décret du 17 mars 2024 le projet conservateur et passéiste du « choc des savoirs ». L’intersyndicale organise des réunions publiques et des temps d’échanges à Dijon, Chalon-sur-Saône et Louhans.

Illustration : Tract de la CGT Educ’action

Le ministère a entériné par le décret du 17 mars 2024 le projet conservateur et passéiste du « choc des savoirs ». Ces mesures sont néfastes à l’École, pour les élèves et pour les personnels. Au lieu d’en guérir les maux, elles renoncent à les voir et va les accroitre.

NOUS NOUS OPPOSONS À CE PLAN QUI :

  • Trie socialement les élèves en organisant les cours de maths et de français en groupes de « niveau », ce qui va immanquablement accentuer les inégalités scolaires
  • Remet en cause l’égalité dans la poursuite d’étude pour tous les élèves, principe fondateur de l’École publique, en conditionnant l’accès direct au lycée par la mise en place de classes prépa-seconde en LGT ou LP
  • Désorganise les collèges, car les groupes, en prenant des moyens, ne permettent plus la mise en place d’autres dispositifs comme des options, ou des allégements d’effectifs ailleurs (en physique, SVT, LV, techno, etc)
  • Va dégrader considérablement les conditions de travail par la grande insuffisance des postes et la surcharge des classes
  • Ne permet pas aux enseignant·es de concevoir librement leur enseignement en imposant manuels, méthodes et progressions communes contraintes.
  • Dépossède les enseignants de leur expertise professionnelle notamment par l’imposition d’évaluations nationales standardisées à tous les niveaux
  • Supprime les espaces de dialogue en matière de redoublement, ce qui pourrait tendre les relations entre l’école et les familles empêchant de construire ensemble les meilleurs solutions pour la scolarité des enfants.

NOUS EXIGEONS :

  • le retrait du décret du 17 mars 2024.
  • le respect de notre liberté pédagogique, de nos statuts, de nos missions.
  • les postes et les moyens horaires nécessaires pour assurer dans de bonnes conditions toutes les heures d’enseignement disciplinaire.
  • un investissement budgétaire massif pour l’École publique et la réussite de tous les élèves.

NOUS SOUTENONS

  • les personnels dans leur lutte, contre le tri des élèves à l’école, pour la défense des postes, et l’accès à une culture commune pour tous les élèves (comme dans le 93 où de nombreuses AG, grèves et manifs se succèdent depuis près d’un mois).

NOUS APPELONS :

- les personnels et les parents à se réunir dans les écoles et les établissements afin de discuter des moyens pour faire valoir leurs revendications (collèges morts, blocages d’école, grève…).

  • les personnels à poursuivre les signatures de la pétition intersyndicale nationale.

UNION PUBLIQUE ET TEMPS D’ÉCHANGES :

JEUDIMAI A 18H A LA MAISON DES SYNDICATS DE CHALON-SUR-SAÔNE
JEUDIMAI A 17H30 A LA BOURSE DU TRAVAIL DE DIJON
JEUDIMAI A 18H 15 RUE FERDINAND BOURGEOIS A LOUHANS

FO FNEC FP 71, SUD EDUCATION 21-71, CGT educ’action Saône-et-Loire, FSU 71, UNSA 71, CFDT SGEN et FCPE Saône-et-Loire.

PDF - 221.4 ko
Communiqué en pdf


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Rassemblement contre un licenciement au restaurant l’Edito

Sollicité à de multiples reprise par le syndicat Solidaires, l’Edito reste sans réponse face au licenciement d’un de ses employés. Solidaires 21 appelle une mobilisation vendredi 17 mai à partir de 18h45 afin d’interpeller les client·es du restaurant.

Articles de la même thématique : Collège

Choc des savoirs

Communiqué intersyndicalde de la FNEC-FP-FO, de l’UNSA, de la FSU, de Sud
Education, de la CGT, et du SGEN-CFDT de Côte d’or et de la FCPE, Fait à Dijon le 7 mai