[Les Laumes] Mobilisation victorieuse à Vallourec



Le 24 novembre 2022, Vallourec annonce mettre en liquidation judiciaire l’entreprise Vallourec Umbilicals à Venarey les Laumes. La CGT avec les 54 salariés décident alors d’occuper le site. Ils obtiennent l’annulation de la liquidation judiciaire au tribunal de commerce, la recherche d’un repreneur, et la mise en place d’un PSE.

L’info des métallos Bourgogne Franche-Comté – 9 décembre 2022

Pour la reconquête industrielle chez Vallourec la lutte paie !

Suite à l’annonce brutale du groupe Vallourec le 24 novembre 2022, de mettre en liquidation judiciaire l’entreprise Vallourec Umbilicals à Venarey les Laumes en Côte d’Or sans PSE, la CGT avec les 54 salariés ont décidé d’occuper le site pour obtenir :

  • Le respect légal des procédures collectives et un traitement social des salariés exemplaire.
  • La recherche de solutions alternatives permettant la poursuite de l’activité industrielle sur le site y compris par une diversification de l’activité permettant la sauvegarde des emplois.
  • Reconsidérer la procédure en redressement judiciaire pour se donner du temps de rechercher des solutions industrielles avec un repreneur et plan de formation professionnelle des salariés.
  • Engager la responsabilité sociale du groupe Vallourec qui a les moyens financiers et industriels d’apporter une nouvelle activité sur le site pour maintenir les 54 emplois.

Après 13 jours d’occupation, avec une solidarité revendicative et financière exemplaire des syndicats CGT de Montbard et de l’UD 21 (collecte de 5000€) et le soutien des élus locaux, le groupe Vallourec a convoqué un CSE mercredi 7 décembre pour annoncer :

  • L’annulation de la liquidation judiciaire au tribunal de commerce
  • La recherche d’un repreneur pour maintenir l’activité industrielle
  • L’ouverture d’une négociation pour un PSE.

A l’annonce de ces décisions, la CGT s’est félicitée de cette belle victoire sans pour autant relâcher la mobilisation et l’occupation du site.

Aujourd’hui, vendredi 9 décembre, nous avons rendez-vous avec le cabinet du ministère de l’industrie pour faire connaître nos conditions de la suspension de l’occupation de l’entreprise en exigeant :

  • Que la responsabilité sociale du groupe Vallourec soit engagée pour ramener une activité industrielle et assurer la pérennité du site et ses 54 emplois. (Rappel : Vallourec a bénéficié d’1 milliard de fonds publics et un PGE de 263 millions) voir déclaration CGT ci-jointe.
  • La recherche d’un autre repreneur au cas où, pour relancer une activité industrielle et maintenir les emplois.
  • Engager la négociation d’un PSE après avoir obtenu des garanties de réindustrialisation du site au cas où tous les salariés ne seraient pas repris.

La victoire appartient à ceux qui luttent

Non à la fermeture de Vallourec - La CGT et les 54 salariés ont décidé d’occuper l’entreprise

Suite à l’annonce brutale et scandaleuse le 24 novembre de la direction VALLOUREC UMBILICALS de mettre en liquidation judiciaire l’entreprise à Venarey-les-Laumes (21) sans PSE, la CGT et les 54 salariés ont décidé d’occuper l’entreprise.

6 décembre 2022


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Réforme des retraites : l’université de Bourgogne se mobilise

Une assemblée générale étudiant·es-personnels aura lieu lundi 30, et un cortège partira du campus pour la manifestation de mardi. L’intersyndicale demande par ailleurs une dispense d’assiduité pour les étudiant·es les jours de mobilisations.

Articles de la même thématique : Grèves, blocage, sabotage

Journée & Soirée en soutien à la caisse de grève féministe de Dijon

Le samedi 11 février 2023 l’Assemblée de la Grève Féministe de Dijon proposera aux Tanneries une journée de discussions, repas & concert. Cette journée nous servira à la fois à se rencontrer, à tisser des liens de solidarité et à récolter des fonds pour la caisse de grève féministe du 8 mars.