XR au tribunal pour avoir dénoncé la complicité d’une banque dans un crime contre le climat



Rendez-vous le 16 août, à partir de 11h30, pour soutenir 8 militants de XR Dijon. Leur crime ? Avoir voulu dénoncer l’implication de la banque BNP dans le financement de Total, cette société qui cherche à mettre en place une bombe climaticide.

"Extinction Rebellion est un mouvement international de désobéissance civile non violente en lutte contre l’effondrement écologique et le dérèglement climatique. Ce mouvement est décentralisé et a 4 revendications : la reconnaissance et une communication honnête sur les sujets environnementaux ; la réduction immédiate des émissions de gaz à effet de serre pour atteindre la neutralité carbone en 2025, l’arrêt immédiat de la destruction des écosystèmes océaniques et terrestres, la création d’une assemblée citoyenne chargée de décider des mesures à mettre en place pour atteindre ces objectifs et garante d’une transition juste et équitable.

Comme vous le savez, le projet EACOP/TILENGA de TotalEnergies, c’est la construction d’un oléoduc enterré de 1 443 km entre la ville de Kabaale en Ouganda et le port de Tanga en Tanzanie (soit la distance entre Paris et Budapest). C’est une véritable bombe climatique à retardement dont voici quelques chiffres.

Au niveau environnemental, par sa construction, le chantier va littéralement ravager les espaces de vie et la biodiversité (16 aires naturelles traversées, drones et rangers pour surveiller les animaux). 400 puits de pétrole vont être forés dans le nord de l’Ouganda (Lac Albert) dont 140 dans le plus grand parc naturel, les chutes Murchison. Pour fonctionner, il aura besoin d’être chauffé à 50 degrés (utilisation de ressources, destruction de la vie du sol). Par ailleurs des espaces de pompage et de stockage vont être construits (terminal de stockage et une jetée de chargement à Tanga, 6 stations de pompage). En fonctionnement, c’est plus de 200 000 barils de pétrole extrait par jour et 34 millions de tonnes de CO2 rejetés dans l’atmosphère par an.

Ce projet est aussi une grave atteinte aux droits humains fondamentaux : 100 000 personnes ont été expropriées de leur terre, les privant de leur moyen de se nourrir et/ou de leur activité professionnelle. Les opposants en Ouganda sont fortement réprimés, menacés, parfois emprisonnés pendant plusieurs mois dans des conditions inhumaines, leur laissant des séquelles.

Au niveau rentabilité, TotalEnergies tire 92% de ses profils - soit 73 millions d’euros de bénéfice par jour - de l’énergie fossile.

D’autre part, on ne vous apprend pas que la banque BNP Paribas réalise depuis des années des chiffres records de bénéfices (9,5 milliards d’euros en 2021). L’empreinte carbone de cette banque serait de 750 millions de tonnes équivalent CO2 selon les estimations d’Oxfam, soit plus que l’empreinte carbone de la France. BNP Paribas est le 1er financeur européen et le 5e mondial du développement des énergies fossiles. Depuis 2016, et alors qu’elle est membre fondateur de la Net-Zero Banking Alliance et membre de l’initiative Science-Based Targets, et qu’elle s’est engagée à respecter les recommandations du GIEC en matière d’investissements et qu’elle ait annoncé son retrait du financement direct du projet Eacop/Tilenga, c’est la banque française à avoir investi le plus d’argent dans les énergies fossiles (>151 milliards d’euros). En mai 2022, c’est un prêt de 8 milliards d’euros accordés à TotalEnergies.

Quand les voies légales (pétition, marches, action en justice) sont épuisées et que les décisions sont injustes, écocidaires et inhumaines, la résistance civile est le seul recours que nous ayons. Elle devient légitime, nécessaire, vitale.

Extinction Rebellion met régulièrement en place des actions de manière nationale décentralisée. Le 10 mai dernier, 25 groupes locaux ont effectué une action contre la BNP pour dénoncer son implication massive dans le financement de total Energies, cette entreprise responsable du projet d’EACOP/Tilenga en Ouganda et en Tanzanie.

À Dijon, le 10 mai dernier, 8 personnes ont été arrêtées, ont fait de la garde à vue et 7 militant·e·s ont été perquisitionné·e·s et déféré·e·s au Tribunal (42 heures de détention pour ces derniers) pour avoir projeté de la peinture sur les façades et mis hors service quelquesheures - avec de la colle - les distributeurs de trois agences BNP. Leur contrôle judiciaire les empêche aujourd’hui de se voir et de rentrer en contact de manière direct et indirect et ils doivent pointer régulièrement au commissariat.

Le 16 août prochain, à 14h, ils seront jugé·e·s à Dijon. Nous souhaitons transformer ce moment en un procès médiatique pour continuer à dénoncer le projet EACOP/TILENGA, leurs décideurs et financeurs ainsi que la répression mise en place contre les militants qui dénoncent les violences et les crimes de notre système capitaliste.

Extinction Rébellion Dijon

De la peinture et de la colle, puis de la répression

Retour sur l’action d’Extinction Rebellion Dijon contre le projet EACOP financé par BNP Paribas et sur la répression disproportionnée qui s’en est suivie.

21 juillet 2023


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Réchauffement climatique

Afforestation au bord de la Lino

Le dimanche 14 avril, une quarantaine de citoyens ont répondu présent à l’invitation de l’association Forestiers du Monde afin de planter 550 arbres et arbustes composés de 51 espèces sur un délaissé routier. Une action concrète et locale pour limiter le dérèglement climatique et favoriser la biodiversité. Un article provenant du site Dijon-écolo.

Articles de la même thématique : Finance

Fin de la publicité pour les banques climaticides !

Depuis quelques jours, des membres des associations Les Amis de la Terre Côte-d’Or et ATTAC21, et des citoyens engagés pour le climat recouvrent les publicités des banques climaticides imposées à la vue de tous sur les panneaux publicitaires des abribus.

La fin du monde vue par le capital financier

« L’âge des désordres » est devant nous et « voir l’avenir en prolongeant les courbes passées pourrait constituer votre plus grave erreur ». Telle est la vision du monde d’un acteur majeur du capitalisme financier, révélée par la fuite d’un rapport privé de la Deutsche Bank à l’usage de ses principaux « clients ». Un parcours éclairant en forme de dystopie pour les possédants.