28 ème vigie citoyenne mensuelle pour la reconversion du CEA Valduc



Lanza del Vasto et le plutonium de Marcoule

Le 24 mai 2022, devant la cathédrale St Bénigne à Dijon, a été actualisé l’appel d’Isaïe "De leurs épées, ils forgeront des charrues, et de leurs lances des faucilles" (Is, 2, 4).
Quelques heures plus tard, à Moloy, près du site du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) de Valduc qui assure la maintenance et la modernisation des 290 armes nucléaires françaises, des lanceurs d’alerte du ‘Collectif Bourgogne Franche-Comté pour l’abolition des armes nucléaires’ ont déployé des banderoles. Ils appellent

  • au respect par la France de l’art. 6 du Traité de non-prolifération (TNP) auquel elle a adhéré en 1992 et dont elle viole allègrement l’esprit et la lettre,
  • à l’adhésion de la France au Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN), devenu depuis le 22 janvier 2021 la norme du droit international,
  • et à la reconversion à des activités pacifiques des sites CEA-DAM, dont celui de Valduc.

Les « plaies savantes » préparées par « les chipoteurs d’atomes »

Lanza del Vasto (1901-1981), est un écrivain, poète, artiste, philosophe et militant. En 1936, il passe plusieurs mois près de Gandhi dont il devient un disciple européen.
Il fonde en 1948 en France un ordre spirituel, laborieux et militant, ‘L’Arche’, dont les grands axes sont : respect de la nature, refondation sociale (autonomie alimentaire, économique et énergétique maximale), résolution non-violente des conflits, quête spirituelle, dialogue interconvictionnel. En 1958, il lance un appel au général de Gaulle contre la fabrication de la bombe atomique, et, le 11avril, au milieu de 82 personnes - dont André Trocmé, Robert Barrat et Jean-Pierre Lanvin -, il participe à une action non-violente dans le site atomique de Marcoule qui produit du plutonium à usage militaire. Il jeûne à plusieurs reprises contre l’arme nucléaire, notamment près du Vatican en 1963 (40 jours) et en 1965.
Alors que les risques de prolifération, d’erreur humaine, de défaillance technique ou informatique, d’attaque cybernétique, de dérapage de la part de dirigeants déjantés ou paranoïaques (Donald Trump, Kim Jong-un, Vladimir Poutine) n’ont jamais été aussi forts, l’appel de Lanza del Vasto est d’une très grande actualité.

JPEG - 8.9 ko
JPEG - 12.6 ko

« Chaque pièce de la bombe est une merveille de logique, de savoir, de sagacité, de prévoyance,
d’invention, d’adresse constructive : le tout aboutit à une explosion insensée et désastreuse. »
« Gribouille est cet idiot du village qui, pour se protéger de la pluie, se mettait dans la mare
aux canards. C’est le maître à penser de nos stratèges, de nos vaillants défenseurs, de nos dirigeants
avancés. »
« Regardez vos enfants. Vous avez peur qu’ils prennent froid, qu’ils manquent leur examen.
Mais des plaies savantes que leur préparent les chipoteurs d’atomes, vous n’avez nul souci, n’est-ce
pas ! »

Comment les citoyens peuvent-ils soutenir le TIAN ?

  • Écrivez à votre Maire, afin que votre commune signe l’Appel des villes d’ICAN pour le désarmement nucléaire, à votre député et sénateur pour que la France ratifie le TIAN.
  • Participez aux vigies citoyennes à Dijon ou Valduc, à Paris et ailleurs.
  • Questionnez votre banque sur son financement de la bombe atomique, et n’hésitez pas à changer pour une banque éthique, grâce au guide éco-citoyen “Choisis ta banque !” sur le site des Amis de la Terre.
  • Intéressez-vous aux armes nucléaires, aux questions de sécurité internationale et aux alternatives de défense de la démocratie.

Les vigies et actions non-violentes menées par le « Collectif Bourgogne Franche Comté pour l’abolition des armes nucléaires » s’inscrivent dans le cadre d’ ICAN, « Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires » (International Campaign to Abolish Nuclear Weapons), prix Nobel de la paix 2017, et dans la suite des précédentes victoires de l’ONU : interdiction des armes biologiques (1972), des armes chimiques (1993), des mines antipersonnel (1997), et des bombes à sous-munitions (2008).

Découvrez l’historique avec photos des actions à Dijon et Valduc depuis 2014.

Le collectif Bourgogne Franche-Comté pour l’abolition des armes nucléaires



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Nucléaire

77 ans d’Hiroshima & Nagasaki - Actions antinucléaires à Dijon

À l’occasion de la commémoration des bombardements atomiques d’Hiroshima et Nagasaki des 6 et 9 août 1945, des actions ont eu lieu à Dijon pour faire cesser les activités du CEA de Valduc qui fait la maintenance de 290 bombes nucléaires à 45 km de Dijon.

Festival les Bure’lesques : programme et infos pratiques

Du 5 au 7 août 2022, pour sa 3e édition, le festival de résistance au projet toxique d’enfouissement de déchets radioactifs Cigéo/Bure pose ses chapiteaux à Hévilliers, sur un magnifique terrain vallonné, comme en 2019. À bientôt dans le sud meusien !

Articles de la même thématique : Armée

S2 EP5 - Soudan, Résister au Coup d’État

Le coup d’État au Soudan menace les légers acquis de la révolution de 2019. Mais les structures de lutte, elles sont encore présentes. La jeunesse et les femmes, en première ligne, sont dans la rue pour ne pas subir un coup d’arrêt à la perspective d’un changement radical.

Les lacrymos, une arme de guerre civile

Armes de « contrôle des foules » par excellence, les gaz lacrymogènes semblent être devenus l’un des outils privilégiés du maintien de l’ordre contemporain. Leur usage dans le cadre de manifestations publiques s’est systématisé ces dernières années, au point que l’image de rassemblements noyés sous les gaz semblent être devenue la norme.