Dijon : plusieurs centaines de personnes ont demandé justice pour Steve

Ce vendredi, plusieurs centaines de personnes ont manifesté dans les rues de Dijon pour rendre hommage à Steve Maia Caniço, mort le 21 juin dernier suite à une attaque de la police contre une soirée techno.

Gestes d’hommages et dénonciations des violences policières se sont succédés pendant cette marche blanche, qui a arpenté les rues du centre-ville de Dijon pendant la soirée de vendredi.

L’appel à cette manifestation circulait depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux. Elle faisait suite à l’annonce en début de semaine de la découverte du corps de Steve Maia Caniço, un jeune homme de 24 ans mort après avoir chuté dans la Loire pendant l’attaque par la police d’une soirée techno le soir de la fête de la musique. En tout 14 personnes étaient tombées dans la Loire pendant cette « intervention musclée » à coup de grenades de désencerclement et de chiens d’attaque.

Des rassemblements similaires ont eu lieu ce week-end partout en France (Nantes, Paris, Toulouse, Saint-Étienne, Marseille, Lille, Caen, Limoges, Laval, Montpellier, Avignon, Dole, Besançon...).
À Nantes, ville d’origine de Steve, la journée s’est déroulée en deux temps avec un moment d’hommage sur les lieux du drame le matin, et une manifestation en ville l’après-midi qui a réunit plus de 5000 personnes et a donné lieux à des échauffourrées entre la police et les manifestants.

JPEG - 626.8 ko
JPEG - 647 ko
JPEG - 573.5 ko
JPEG - 605.6 ko
JPEG - 607.8 ko
JPEG - 393.6 ko
JPEG - 593.2 ko
JPEG - 696.7 ko
JPEG - 514 ko
JPEG - 652.7 ko
JPEG - 513.1 ko
JPEG - 708.4 ko
JPEG - 712.1 ko
JPEG - 488.7 ko
JPEG - 501 ko
JPEG - 581.3 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Violences policières

Le Préfet ment comme il respire pour justifier les violences de sa police !

« Le Préfet accuse donc les défenseurs des Jardins de l’Engrenage de violenter les forces de l’ordre, et même d’user des cocktails molotov ! [...] Aucun cocktail molotov n’a été utilisé ni préparé. Aucun policier n’a été blessé, même très légèrement.[...] Le Préfet ment comme il respire.[...] À l’Engrenage, la violence est policière et institutionnelle. »

Manifestive acte 2 : Décrétons l’état d’urgence culturel

Acharnement judiciaire contre la fête libre, chars censurés dans de nombreuses villes, manifestations interdites, répression policière… L’arsenal judiciaire bat son plein pour étouffer toute mobilisation autour de la fête libre. Nous répondrons avec nos basses et nos caissons pour une nouvelle manifestation samedi 6 mars !

Articles de la même thématique : Crimes policiers

En 2020, 27 décès suite à une intervention des forces de l’ordre, dont 12 pendant le confinement !

Qu’elles soient soit légitimes, discutables ou illégales, Basta ! poursuit son recensement des interventions policières létales. 27 décès sont survenus en 2020 dont onze tués par balles – deux lors d’opérations anti-terroristes – et sept suite à un « malaise » en détention ou asphyxiés lors d’une interpellation. Voici le bilan que l’IGPN se refuse de faire.