Nouvelle occupation par les migrants boulevard Kennedy : appel à soutien

Depuis la semaine dernière une quarantaine de personnes migrantes occupent les anciens locaux d’EDF situés au 8 boulevard Kennedy.
Appel à soutien pour l’aménagement // plus d’infos dans la journée.

Les locaux sont inutilisés depuis 2013 !!
Quelques personnes en précarité y ont élus domicile il y a déjà presque un an.
Depuis la semaine dernière, une quarantaine de personnes migrantes anciennement hébergées à Becquerel, ainsi que de nouveaux arrivants, les ont rejoints afin de s’assurer de pouvoir passer l’hiver à peu près au chaud.

Étant donné que les locaux sont occupés depuis presque un an et que la police est informée de la situation (plusieurs passages de patrouilles au cours des derniers mois) il y a peu de risque que la préfecture ou le propriétaire tentent de passer en force. Mais puisqu’il y a quelques années en arrière lors de l’occupation de Stalingrad elle s’était allègrement assise sur le cadre juridique, toute présence dès lundi est la bienvenue et ce dès le matin tôt.
Aussi des coups de main pour aider à l’installation de ces locaux immenses sont les bienvenus tout au long des jours qui viennent !

Plutôt que d’aller consommer pour Noël pourquoi ne pas passer du temps sur place et se rendre utile !!!??!!

JPEG - 505.3 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Logement

Articles de la même thématique : Squat

Pride off au squat La Pigeonne à Strasbourg

Au squat La Pigeonne, on ne veut pas que juin soit le mois de notre visibilité et de notre récupération, mais au contraire un mois de plus dans l’année pour partager nos colères et notre soif de liberté ! On vous propose deux dimanches pour se retrouver et construire collectivement d’autres luttes et d’autres mémoires queers dans notre Bibliothèque Marsha P. Johnson.