Atteinte au droit syndical des AESH de Saône-et-Loire

La semaine dernière le Dasen (Directeur académique des services de l’Éducation nationale) de Saône-et-Loire et ses représentants ont tenté d’empêcher des accompagnants d’élèves en situation de handicap de participer à une réunin d’information syndicale.

Communiqué de presse de Sud Éduc Bourgogne

Le Dasen tente d’intimider les personnels précaires et bafoue les droits syndicaux des AESH ; Basta !

On connaissait déjà le mépris du secrétariat général du Rectorat à l’encontre des personnels précaires comme lors de la mobilisation du 20 novembre dernier,
On connaissait déjàle verbiage mielleux et condescendant de la DSDEN 71 à l’encontre des personnels précaires comme lors de la mobilisation à Mâcon le 30 septembre dernier,
On connaissait déjàle fait de déroger sciemment à la réglementation sur le temps de travail hebdomadaire des AESH,

Comme si le fait de déroger sciemment à la réglementation sur le temps de travail hebdomadaire des AESH ne suffisait pas, voici maintenant que le Dasen de Saône-et-Loire et ses représentants (cheffe de cabinet et chef du service AESH) tentent d’empêcher les AESH de participer à une réunion d’information syndicale sur leur temps de travail. Et on peut dire qu’ils ont déployé tous les moyens pour cette atteinte aux droits syndicaux :

  • D’abord par des intimidations et des pressions en appelant les écoles et en demandant - en dépit de toute cadre réglementaire - à ce que seule une partie des personnel-ls puissent assister à cette réunion.
  • Ensuite en « missionnant » un inspecteur pour aller convaincre les AESH d’une école de choisir entre elles qui pourrait participer à la réunion syndicale.
  • Enfin en envoyant des ordres écrits le matin même de la réunion à certaines AESH.

Malgré ces tentatives scandaleuses, nombre de collègues ne se sont pas laissé impressionner. Les collègues qui étaient réuni-es a réunion syndicale qui s’est tenue ce mardi 3 décembre s’en sont trouvé-es d’autant plus déterminé-es à lutter pour leurs conditions de travail et à faire échec aux pratiques scélérates du Dasen et de ses représentants.

Nous ne laisserons pas sans suite cette entrave au droit syndical et sommes déterminés à utiliser tous les outils à notre disposition, y compris juridiques, pour rétablir les personnels privé-es de la réunion dans leurs droits, même si c’est a postériori.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : AESH

Éducation Nationale : une mobilisation pour la revalorisation

L’intersyndicale dénonce le budget voté par le Parlement qui n’est pas à la hauteur des besoins actuels du milieu éducatif. En Côte d’or, cela se traduit même par 113 suppressions de poste dans le 2d degré en 2021. Création de postes, revalorisation des salaires, amélioriation des conditions de travail. La liste des revendications est longue...

Rassemblement de défense des conditions de travail des AESH

Appel à rassemblement des AESH (Accompagnant-es des Élèves en Situation de Handicap) le samedi 17 octobre à 14h30, place de la Libération à Dijon, à l’occasion de la journée nationale contre la précarité.
Cet appel est initié par les organisations syndicales CGT Educ’action, FSU21, Sgen-CFDT, Snudi-FO et SUD’éducation afin de mettre en relief les conditions de travail et de salaires de ces personnels.

Articles de la même thématique : Éducation Nationale

Un enfant qui ne va pas à l’école, c’est … extraordinaire !

En France, il y a quelques milliers d’enfants et de parents qui n’ont toujours pas trouvé de bonne raison de se/les soumettre à l’instruction linéaire et formelle de l’éducation nationale. Ils et elles exercent leur droit à la liberté d’instruction inscrite dans toutes les déclarations relatives aux droits humains et dans notre Constitution française.