Sale temps pour les capitalistes : Rabasse.info rejoint le réseau Mutu pour relayer les luttes de Franche-Comté !

[Besançon] L’Est Républicain face aux supporters marocains


Doubs

La dernière victoire de l’équipe marocaine de football a entraîné d’importantes scènes de liesses, mais aussi son lot de rageux. Peu apprécié à Planoise, l’Est Républicain a été invité à rester loin des festivités. Un affront pour la Rédaction, qui a donc réagit avec ses habituels coups douteux.

Sacrifice de quelque 6 500 ouvriers, nombreuses critiques écologiques et sociétales, réserves sur le fonctionnement global de la FIFA… autant de controverses qui ont légitimement accompagné le mondial de football 2022 au Qatar, motivant des appels au boycott. Mais les « Lions de l’Atlas » ont déjoué tous les pronostics, propulsant une équipe de football arabe et africaine au stade des demi-finales pour la première fois de l’histoire. Les diasporas maghrébines du pays ont rapidement exulté dans la rue, notamment au cœur du quartier de Planoise à Besançon.

Vendredi dernier pendant deux heures, plusieurs centaines de personnes se sont donc retrouvées à l’Île-de-France pour célébrer le succès du Maroc face au Portugal. Feux d’artifices, fumigènes, klaxons, chants, danses, exhibition de drapeaux... bref, une vraie démonstration populaire. Mais étrangement aucun média n’a couvert l’événement, à l’exception de radio BIP. Si l’Est Républicain est habitué à reléguer ce secteur à la seule rubrique faits divers, deux « journalistes » avaient toutefois été envoyés le 6 décembre après la qualification contre l’Espagne.

Mais le photographe Arnaud Castagné et le rédacteur Maxime Courché ne rapporteront qu’un maigre butin, ici un unique cliché d’illustration et trois lignes censées meubler [1]. À l’origine de cette couverture hâtive, une raison suffisamment honteuse pour ne pas être évoquée. Les deux reporters de guerre ont en effet été priés de dégager sans délais dès le premier flash, comme l’ont rapportés des témoins. La population n’a pas oublié les unes tapageuses et insultantes du groupe ERBA, qui se gave cette année de près de cinq millions d’euros de subventions publiques.

« Quand c’est France 3 Franche-Comté ou MaCommune.info, certes on n’aime pas mais on essaie de prendre sur nous. Mais quand ce sont les fachos de l’Est Républicain, y’a juste pas moyen. On sait qu’au final, ces gens sont juste là pour nous salir » concède l’un d’eux. Le 9 décembre c’est donc auprès d’un commerçant de Battant que le canard va négocier une place [2], désertant le reste de la ville jugée trop dangereuse. « Le foot comme on l’aime » n’hésitera pas à commenter un certain Willy Graff, connu pour son lourd passif avec les mouvements sociaux [3].

Quant aux célébrations planoisiennes, ça sera silence radio jusqu’au 11 décembre à 18h46. Là un article du même Willy Graff finit par évoquer l’événement, trop content de pouvoir retrouver ses vieilles ficelles policières et venger l’humiliation de ses collègues… « Il fête la victoire du Maroc en brûlant une poubelle : un ado interpellé » titre l’intéressé [4], sans user du moindre mot pour le reste de la fête. La dégradation d’un sac usagé par un gamin de quatorze ans en marge de la foule, c’est donc ce qu’il fallait retenir de la soirée pour l’Est Républicain. Chacun appréciera.

Ourson grognon.



Notes

[1L’Est Républicain, édition du 6 décembre 2022 : « Coupe du monde de football : Planoise explose de joie après la victoire du Maroc » (lien : https://www.estrepublicain.fr/societe/2022/12/06/coupe-du-monde-de-football-planoise-explose-de-joie-apres-la-victoire-du-maroc) ;

[2Willy Graff pour l’Est Républicain, édition du 10 décembre 2022 : « Victoire du Maroc en coupe du monde : ambiance de feu et larmes de joie à Besançon » (lien : https://www.estrepublicain.fr/societe/2022/12/10/victoire-du-maroc-en-coupe-du-monde-ambiance-de-feu-et-larmes-de-joie-a-besancon) ;

[3Dijoncter, édition du 16 novembre 2022 : « [Besançon] L’Est Républicain, du journalisme au règlement de compte » (lien : https://dijoncter.info/besancon-l-est-republicain-du-journalisme-au-reglement-de-compte-4016) ;

[4Willy Graff pour l’Est Républicain, édition du 11 décembre 2022 : « Il fête la victoire du Maroc en brûlant une poubelle : un ado interpellé » (lien : https://www.estrepublicain.fr/faits-divers-justice/2022/12/11/il-fete-la-victoire-du-maroc-en-brulant-une-poubelle-un-ado-interpelle).

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Sport

Vive les jeux du zbeul 2024 !

Bientôt c’est les JO, et on compte bien perturber la messe sans attendre la cérémonie d’ouverture ! Alors on appelle tous-tes celle-ux qui sont plus partisan-nes du feu de joie que de la flamme olympique à prendre part aux jeux du zbeul 2024. Un blog (zbeul2024.noblogs.org) et un compte twitter (@Zbeul2024) serviront à relayer des initiatives de zbeul antiJO, que ce soit là où se dérouleront les épreuves comme n’importe où ailleurs !

Contre les obsessions sécuritaires, attaquons les JO du contrôle !

Les JO sont une bonne occasion de mettre tout le monde au pas, et de déployer pour cela des équipements sécuritaires à chaque fois plus inédits. Pour avoir une petite idée de qui participe à ce jeux morbide, voici la liste des entreprises qui se font de la maille avec le business du réarmement et de la surveillance.

Articles de la même thématique : Médias bourgeois

Flics, fafs, Fnac contre « Antifa, le jeu »

Après le vent de folie qui a soufflé ces derniers jours autour de leur jeu de société coopératif, La Horde propose un petit rappel commenté des faits, ainsi que quelques réflexions que leur a inspirées cette histoire à la fois cocasse et inquiétante.