[Besançon] Manifestation contre la loi « sécurité globale » ce vendredi



Plus d’une vingtaine de partis, syndicats, collectifs ou associations appellent à manifester contre la loi « sécurité globale » ce vendredi à 18h place Pasteur à Besançon.

Besançon, le 25 novembre 2020

Des centaines de migrants se sont installés ce lundi soir place de la République à Paris, parce qu’en plein froid et en pleine crise sanitaire, ils et elles sont à la rue, harcelées constamment par la police sans aucune solution décente d’hébergement.
L’indignité de leur situation et la violence de la réaction policière ont choqué. Cette fois-ci, cette violence policière était filmée et a visé aussi bien les migrants que les journalistes, les élues et les personnes solidaires des collectifs et des associations de soutien.
Avec ces images, la population prend pleinement conscience des dangers du projet de loi de Sécurité Globale et de son article 24, qui s’inscrit dans la droite ligne de la dérive autoritaire actuelle. Depuis maintenant plusieurs années, ce sont nos libertés publiques qui reculent. Ce fut le cas avec l’« état d’urgence » inscrit dans notre droit commun, la prolongation de l’état d’urgence sanitaire, la loi Avia qui portait atteinte à la liberté d’expression sur internet (et a heureusement été censurée par le Conseil Constitutionnel), la loi punissant de 3 ans de prison les mobilisations étudiantes, la loi Sécurité globale aujourd’hui et demain la loi sur le Séparatisme.
Nous refusons, dénonçons et alertons sur cette pente dangereuse. Il y a urgence à revenir à la raison. C’est l’Etat de droit qui est menacé. Les brutalités policières et autres gazages, matraquages, nassages sont une pratique généralisée à toute la France depuis des années ; elles ne doivent pas être validées par la Loi !
C’est pourquoi nous appelons à se rassembler pour manifester vendredi 27 novembre à 18 heures place Pasteur de Besançon pour dire : NON NON et NON aux lois liberticides et aux dérives autoritaires !

A l’appel de : Solidaires 25, FSU, SNJ, Solidaires retraité-es, AC ! Collectif Libertés Publiques de Besançon, Ensemble ! NPA, FI, PG25, A gauche citoyens ! PCF, LO, EELV, Génération.s, CDDLE, SolMiRé, EGM25, LDH Besançon, Alternatiba Besançon, ANVCop21, Jardins des Vaîtes, CNL, MRAP



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Videosurveillance

Le Conseil d’État sauve la reconnaissance faciale du fichier TAJ

"Le 26 avril 2022, le Conseil d’État a rejeté nos critiques contre l’utilisation massive de la reconnaissance faciale par la police dans le TAJ traitement des antécédents judiciaires »). Il s’agit d’une défaite cinglante, qui affirme encore davantage le Conseil d’État dans son rôle de défenseur de la surveillance de masse, sans plus aucune considération pour le respect des droits des personnes. Nous avons l’habitude de perdre et de ne pas nous résigner : trouvons dans cette défaite les futures pistes de notre lutte."

Articles de la même thématique : Police

S2 E17 - Abolir la police 1/2

Toutes les deux semaines, l’Actu des Oublié.e.s s’intéresse aux luttes populaires dans le monde. Cette semaine, nous explorons le concept d’abolition de la police ; la semaine prochaine, nous évoquerons les expérimentations concrètes.

[Auxerre] Scandale dans la police municipale

Le 15 avril dernier, un conseiller municipale d’opposition à Auxerre a publié deux photos prises dans les locaux de la police municipale laissant appraraitre sur un tableau l’inscription « Challenge Marginaux ».