Chantier d’été tous les samedis au jardin de L’Engrenage

Le jardin libre l’Engrenage s’enracine ! En cours d’aménagement, besoin de soutien, alors viens faire un tour les samedis à partir de 9h30 pour participer aux chantiers d’été. Amène ton pique-nique, on mangera tous ensemble le midi.

Suite à une prise de terre le 17 juin à l’appel contre la réintoxification du monde, le jardin l’Engrenage a été libéré. En effet, ces terres sont menacées par un projet immobilier porté par la mairie qui préfère toujours plus bétonner alors même que la commune de Dijon compte plus de 6 000 logements vacants d’après l’INSEE.

Le jardin libre l’Engrenage dénonce cette course effrénée au profit et au béton, et veut valoriser un rapport plus respectueux à la terre qui nous nourrit et nous lie. Quoi de mieux qu’un jardin pour cultiver ses légumes, échanger avec ses voisins et créer alors des réseaux d’entraide ?

Le jardin libre est en cours d’aménagement et à besoin de soutien ! Alors viens faire un tour les samedis à partir de 9h30 pour participer aux chantiers d’été. Amène ton pique-nique, on mangera tous ensemble le midi.

Jardin l’Engrenage, 61 et 63 avenues de Langres, Dijon
FB : jardin l’Engrenage
jardinlengrenagedijon@riseup.net



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Luttes territoriales

Articles de la même thématique : ZADs

En faveur de l’Engrenage

Dans le Dijon Beaune Mag n°82, Cyrille de Crépy, président de la société immobilière Sopirim accusait les occupant·es des jardins de l’Engrenage de « chasser les familles de la ville ». Deux lectrices de Dijoncter lui répondent.