[Châtenoy] La commune sera-t-elle la victime collatérale du racisme de policiers ?

TN Rabiot Police Officiel est un groupe privé sur Facebook dans lequel des policiers, mais aussi des gendarmes, s’échangent des « centaines de message racistes, sexistes ou homophobes ainsi que des appels au meurtre » (réf streetpress.com).

Châtenoy est une paisible commune de Seine-et-Marne de 172 habitants dont le maire, Denis Celadon, vient d’être réélu brillamment en mars dernier par les Castelnéociens.

Si la renommée de Châtenoy ne s’étend guère, aujourd’hui encore, qu’au-delà des villages voisins, nous sommes en droit de nous demander, si ladite commune n’est pas en passe de pouvoir accéder non pas à une célébrité certaine, mais pour le moins à une certaine célébrité, attendu que l’une des conseillères municipales de ce charmant petit village, policière de son état, a créé sur Facebook le groupe privé TN Rabiot Police Officiel, (dont elle est l’une des « modératrices »).

Si la création et l’existence d’un groupe privé de policiers sur Facebook est un non événement en soi, l’existence d’un groupe privé sur lequel des policiers, mais aussi des gendarmes, s’échangent des « centaines de messages racistes, sexistes ou homophobes et des appels au meurtre » [1] n’est pour le moins pas banal - tout du moins peut-on l’espérer - au sein d’un pays qui se revendique encore celui de la patrie des droits de l’homme.

Il ne reste plus à espérer que, comme le firent jadis Didier Proriol et Armelle Carrasco, suspectés d’abus de confiance et de détournement de fonds publics dans « l’affaire Ressources », cette élue municipale démissionne de ces fonctions, afin que cette affaire ne cause pas de dommage collatéral à la paisible commune de Châtenoy.

JPEG - 126.5 ko
JPEG - 389.3 ko

Tout sur cette affaire de racisme policier, sur Streetpress.

Abacab


Notes

[1réf streetpress.com - 4 juin 2020

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Racisme

[Strasbourg] Podcast « À nos mort.e.s »

Le 31 octobre 2020, à l’occasion de Samhain, un moment suspendu entre la vie et la mort, entre le jour et la nuit, nous avons voulu célébrer nos mort-es à la Pigeonne, le squat queer féministe antiraciste de Strasbourg.
Iels n’auront pas notre tristesse. Transformons nos deuils en force et nos rages en puissances. Nous avons lu et diffusé les réponses à notre appel à créations militantes, fictives, poétiques. Ces textes ou sons célébrent de manière politique nos mort-es assassiné-es ou suicidé-es, victimes du sexisme, du racisme, de la transphobie et de la transmysogynie, de la putophobie et de la queerphobie.

[Strasbourg] Appel à textes pour célébrer nos mort-es

Nos mort-es sont politiques ! Chaque année, nous comptons nos mort-es suicidé-es, assassiné-es, silencié-es par féminicides, crimes racistes, transphobes, queerphobes et putophobes. Écrivons pour les célébre, iels n’auront pas nos mort-es, iels n’auront pas nos vies !

Articles de la même thématique : Violences policières

Manifestation contre la loi sécurité globale mardi soir à Dijon

Plusieurs organisations politiques, syndicales et associatives appellent à manifester contre la loi sécurité globale mardi 24, jour du vote de la loi à l’assemblée nationale. Cette loi liberticide interdit notamment de filmer les policiers en exercice. Elle permet au contraire à ceux-ci d’utiliser des drones de surveillance, la reconnaissance faciale, ou encore d’être armés en-dehors de leur service.

[Brochures] Pour Zyed, Bouna, Rémi et les autres : ni oubli ni pardon !

Super-bulletin n°45 d’infokiosques.net (novembre 2020).
« Parce que pour tous les assassinats policiers, il n’y aura ni oubli ni pardon, parce que les luttes passées peuvent inspirer les luttes présentes et à venir, nous avons publié récemment sur infokiosques.net deux »vieilles« brochures revenant sur la révolte incendiaire d’octobre-décembre 2005. »