[Châtenoy] La commune sera-t-elle la victime collatérale du racisme de policiers ?



TN Rabiot Police Officiel est un groupe privé sur Facebook dans lequel des policiers, mais aussi des gendarmes, s’échangent des « centaines de message racistes, sexistes ou homophobes ainsi que des appels au meurtre » (réf streetpress.com).

Châtenoy est une paisible commune de Seine-et-Marne de 172 habitants dont le maire, Denis Celadon, vient d’être réélu brillamment en mars dernier par les Castelnéociens.

Si la renommée de Châtenoy ne s’étend guère, aujourd’hui encore, qu’au-delà des villages voisins, nous sommes en droit de nous demander, si ladite commune n’est pas en passe de pouvoir accéder non pas à une célébrité certaine, mais pour le moins à une certaine célébrité, attendu que l’une des conseillères municipales de ce charmant petit village, policière de son état, a créé sur Facebook le groupe privé TN Rabiot Police Officiel, (dont elle est l’une des « modératrices »).

Si la création et l’existence d’un groupe privé de policiers sur Facebook est un non événement en soi, l’existence d’un groupe privé sur lequel des policiers, mais aussi des gendarmes, s’échangent des « centaines de messages racistes, sexistes ou homophobes et des appels au meurtre » [1] n’est pour le moins pas banal - tout du moins peut-on l’espérer - au sein d’un pays qui se revendique encore celui de la patrie des droits de l’homme.

Il ne reste plus à espérer que, comme le firent jadis Didier Proriol et Armelle Carrasco, suspectés d’abus de confiance et de détournement de fonds publics dans « l’affaire Ressources », cette élue municipale démissionne de ces fonctions, afin que cette affaire ne cause pas de dommage collatéral à la paisible commune de Châtenoy.

JPEG - 126.5 ko
JPEG - 389.3 ko

Tout sur cette affaire de racisme policier, sur Streetpress.

Abacab


Notes

[1réf streetpress.com - 4 juin 2020

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Fascisme

[Besançon] Le parquet annonce l’impunité des néonazis

Le 17 juillet dernier, le journaliste de radio BIP/média 25 Toufik-de-Planoise était victime d’une agression perpétrée en marge d’une mobilisation contre le pass sanitaire. L’auteur, un néonazi notoire, a été clairement identifié, et filmé dans ses basses œuvres. Alors que la profession a fait part de sa solidarité, une plainte a été déposée. Mais le 17 septembre dernier, le Procureur Étienne Manteau s’est répandu dans la presse que l’enquête patinait à cause de difficultés à « identifier les auteurs. » Une annonce invraisemblable, et qui frise plutôt avec une politique d’impunité.

[Belfort] Grossière infiltration fasciste chez les manifestant·es anti-pass

Un élu d’opposition de Ronchamp (70), Christophe Devillers a pavané avec son écharpe tricolore et prit la parole à Belfort lors de la manifestation anti-pass du samedi 28 août. En plus du masque républicain, ce politicien néonazi ajoute sur son visage un masque de « simple citoyen », ce qui est un passe chez les anti-pass du nord Franche-Comté.

Articles de la même thématique : Homophobie