Sale temps pour les capitalistes : Rabasse.info rejoint le réseau Mutu pour relayer les luttes de Franche-Comté !

Contre toute attente



Ne pas jouer au poker avec le fascisme.

Contre toute attente …

Certain.e.s seront certainement surpris.e.s de ce communiqué mais on va essayer d’expliquer au mieux ce qui nous pousse aujourd’hui à le faire.
L’annonce prévisible des résultats de ce scrutin européen n’a surpris personne. En revanche, l’annonce de la dissolution comme une énième dégueulasserie de macron était moins attendue.

Il reste donc 15 jours de luttes si on ne veut pas voir le pen ou bardella au pouvoir comme première ministre. Il reste une vie entière de lutte contre les idées réactionnaires / fascistes.
Pour celles et ceux qui seraient tenté.es de laisser faire, en se disant que cela montrerait enfin l’incompétence de l’extrême droite à gouverner, voire même en misant sur l’idée qu’une révolte de gauche suivrait, le pari est très dangereux. On sait quand l’extrême droite prend le pouvoir, on ne sait jamais quand elle le rend. Et surtout ce coup de poker est un luxe que ne peuvent se permettre que les personnes blanches, cis et hétéronormées : pour les autres les
conséquences seront très rapides et concrètes.

Alors nous on ne veut pas jouer au poker. On veut les battre à coup sûr. Quitte à tricher et déroger un peu à nos règles pour celles et ceux qui ne votent pas par conviction.
Le vote pourrait-il être un acte radicalement antifasciste dans ce contexte particulier ?

Jamais nous ne pensions un jour laisser une place aux urnes dans notre combat contre l’extrême droite et le fascisme. Aujourd’hui il nous semble pourtant qu’aller dans l’isoloir peut aider, dans l’immédiat, à éloigner ce risque même si à ce geste nous préférons mille fois la multitude des manifs, l’effervescence des blocages, les confrontations d’idées dans les assemblées.
Bien sûr on a peur de se faire avoir et qu’il s’agisse de reculer pour mieux sauter, nous avons peur de nous retrouver dans la même situation aux prochaines échéances électorales. Peur de mettre le doigt dans un engrenage alors que nous avons toujours préféré mettre à distance la politique partisane pour mieux construire nos combats, pour nous auto-organiser plutôt que nous faire représenter.
Longtemps nous avons refusé d’accepter le chantage au barrage démocratique contre l’extrême droite agité depuis 2002 par celleux même qui ont organisé son ascension. Que les choses soient claires, si le RN arrive demain au pouvoir ce n’est pas parce que certain.es feront le choix de ne pas voter. Et nous savons que les véritables responsables de la montée du RN se situent dans les rangs des politiciens de droite comme de gauche. Si on veut continuer à faire mouvement, la ligne de fracture ne sera évidemment pas celle de celleux qui on voté ou pas.
Mais puisqu’aujourd’hui il semble qu’un bulletin puisse permettre d’éloigner le fascisme du pouvoir et avoir un nouveau répit alors ce répit on le tente. On le tente parce qu’on sait tou.s.te.s ce que ce parti a en tête. Nos luttes et toutes les avancées que l’on a obtenues jusqu’ici seront en première position de leurs attaques. Avec les moyens de l’état ce sera facile pour elle.ux.

Malgré la posture « LGBTQUIA+ friendly » visant à dédiaboliser le RN iels ont déjà commencé… et les discours se libèrent à l’école et dans la rue.
Imaginons deux minutes ce qu’iels feraient au pouvoir. Ce ne sont que des exemples. Leur association avec les plus grand.e.s capitalistes, régimes autoritaires, homophobes et transphobes, du monde ne trompe personne sur leurs intentions. Ce n’est pas pour rien que ce parti soutient meloni, orban, poutine ou tant d’autres qui défendent une vision du monde à l’opposé de nos luttes.
Mais finalement, ce qu’iels feront n’est rien en rapport de ce que leur plébiscite dans les urnes génèrera comme actes et comme paroles qui se libèreront et deviendront légitimes au sein de la population. On peut s’attendre à une flopée d’agressions, de positionnements sans filtre et de pollutions de la pensée clairement affichées.
A Dijon, Tanneries, Quartier des Lentillères, Bourse du travail, maison des syndicats, planning familal, locaux d’associations LGBTQIA+… nos lieux d’organisation politique seront des cibles évidentes aussi bien pour le pouvoir que pour tous les groupes et milices qui le soutiendront. Car oui le RN est toujours un parti raciste, antisémite, capitaliste et libéral (on pourrait ajouter beaucoup d’adjectifs) et c’est bien une souffrance de l’ensemble de la population que leur politique sociale, repressive, économique et internationale créera. Et cela bien au-delà de nos communautés. Qu’adviendra-il entre autres des réfugiés déjà en danger dans leur propre pays ? Des personnes racisées ou transgenres ?
À coup sûr, cela déclencherait un harcèlement encore plus important qui frappera également les travailleurs et travailleuses du sexe, la question de l’accès aux soins ou au droit d’asile pour les personnes trans entre autre.
Alors l’idée n’est pas de rejoindre ce que certain.e.s tentent de décrire comme un « front populaire » visant surtout à défendre des carrières mais plutôt à freiner la progression de cette peste. C’est une manière de montrer que l’on fait nombre et que l’on sait échapper à certaines postures et réflexes pour se battre par tous les moyens. Ce n’est évidemment pas un vote d’adhésion aux un.e.s et aux autres mais bien un vote de barrage au fascisme.
Ces élections ce n’est pas choisir le monde qu’on veut, c’est choisir l’ennemi politique le moins dégueulasse. Quel que soit le gouvernement qui prendra forme le 08 juillet, nous manifesterons dans la rue pour lui arracher tout ce qu’il ne voudra pas donner, nous rejoindrons les blocages, nous continuerons à construire des lieux de vie et de lutte, et nous continuerons à penser les moyens de l’autonomie parce que nous croyons, avant tout, en l’organisation populaire.

Alors pour une fois ne nous cachons pas derrière notre petit doigt et oublions un peu les clivages et/ou divergences qui peuvent parfois nous opposer sur certain.es sujets. Antifa, queer, LGBTQIA+ , syndicalistes, punks, autonomes, zadistes et tous.te.s les autres qu’on ne pourrait pas citer ici tant la liste est longue :
Rassemblons nous et battons les.

Les Tanneries

Entre la pause estivale de l’été et l’actualité brulante, on vous propose un mini-programme,
a retrouver sous l’édito de ce mois ci !
mais pensez a verif sur le site internet, la page facebook et dijoncter.info les infos actualisées !

https://tanneries.org

Mercredi 3.07 / 18h ASSEMBLEE ACTIVITE
C’est l’assemblée ouverte ! C’est le moment pour proposer une bouffe, un évênement, un atelier, s’impliquer dans l’existant, parler avec les gens qui s’organisent ici, viens !

Jeudi 4.07 / 17h-22h / Prix libre
BIERGARTANN- DJ SET Au vu du contexte actuelle, la lutte antifasciste devient indispensable pour contrer ce gouvernement qui marche main dans la main avec l’extrême-droite. C’est l’occasion de soutenir cette lutte en venant boire un verre avec tes copaines, en parlant politique et en rencontrant des camarades afin de s’organiser toustes ensembles.

Dimanche 7.07 / 14h-19h / 6€
_PROTECT THE DUB [s08e12]

Outdoor dub session avec
KING ORIGINAL [Londres/UK]
DUBATRIATION SOUND SYSTEM [Dijon]
En soutien au 38, centre social Tchoukar [Grenoble]

8 au 14.07 / Prix libre //Luttes Hybrides

Une semaine de conférences et d’ateliers antispécistes //Les luttes hybrides c’est un évènement anarchiste et antispéciste. On fait des conférences, des ateliers de partage de savoir, des groupes de parole. On ne prétend pas changer le monde mais viens, on se rassemble un peu !

Dimanche 14.07 18h prix libre
Maloka /anti national punk party

20 Minutes de Chaos, anarcho crust punk Dijon
Glyphosate youth, crust punk Dijon
Skorup/A , anarcho punk crust Pologne
Barbecue, bar extérieur, concert sous le barnum, pétanque etc...

Chaque lundi à 17h / !\ LA BANCALE
Pause estivale : incertain pendant l’été. Vérifier sur Dijoncter.info, par mail ou sur Facebook. Le collectif la Bancale prépare des repas pour les personnes en situation de précarité. Au menu : lutter contre l’insécurité alimentaire et l’isolement social par la préparation et le partage de repas au centre-ville de Dijon. labancale@protonmail.com

 !!!seulement sur rdv !!! TANNERISO // Atelier d’impressions low-cost mais stylé.

//risographie, imprimante, atelier equipé pour fabriquer des livres et objet papier.//Questions et RDV : tanneriso@tanneries.org



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Antifascisme

Soirée « étrangers dehors » : de nouvelles avancées

Suite aux alertes de Solidaires 21 la mairie de Dijon a pris un arrêté d’interdiction contre la soirée « Ausländer raus » (« les étrangers dehors »), organisée par un groupuscule fasciste. Le préfet, qui a pourtant l’arrêté d’interdiction facile, est quant-à-lui aux abonnés absents.

Appel à un banquet populaire et antifasciste du 14 juillet

Parce qu’on ne fait pas barrage à la brutalité néolibérale et au fascisme seulement par les urnes, il est nécessaire de se mobiliser aussi dans la rue. Convergeons pour occuper le 14 juillet officiel avec des revendications populaires antifascistes !

Retour en images de la manif antifasciste du 7 juillet

Dimanche 7 juillet, un rendez-vous était donné à 20h place Darcy pour l’annonce des résultats des élections législatives. Le rassemblement s’est transformé en manifestation joyeuse dans le centre-ville.

Articles de la même thématique : Contre-culture

Les Tanneries en soutien au Quartier des Lentillères

Aujourd’hui une nouvelle fois menacé, le quartier des Lentillères ne lâche rien, et les Tanneries non plus ! En juin on fait la fête, on regarde des films, mais on est sur les starting-block pour se mobiliser en masse si ça bouge de l’autre côté de la ville !

À la Méandre, 10 ans à construire des mondes au fil de l’eau

Dans le langage courant, depuis quelques années déjà, on ne va plus au Port Nord à Chalon sur Saône, mais « à la Méandre ».
Pour le futur, nous l’écrivons ici comme une promesse que l’on se fait à nous-mêmes en même temps qu’à vous : NOUS VOULONS TOUT ! Nous, avec d’autres, continuerons à créer et à vivre ici, entre les grues et le pont de Bourgogne, « à La Méandre ».

Les tanneries detestent l’industrie

Le programme des Tanneries pour le mois de mai : on s’attaque a la critique des technologies et de l’industrialisation du monde. "Casser leurs marchines / fabriquer les nôtres » contre leur vieux monde.