[Corcelles-les-citeaux] Le conseil municipal démissionne suite à la condamnation du maire pour agression sexuelle



Hervé Petit, le maire de Corcelles-les-Citeaux, a été condamné en novembre pour agression sexuelle.
Ses neuf conseillers municipaux ont alors demander sa démission, en vain. Ils ont donc décidé le 21 janvier de tous démissionner pour faire pression sur le maire et montrer au village qu’ils ne le soutenaient plus.

Une pétition circule aussi sur internet pour appeler à la démission du maire.

Pour la démission du maire de Corcelles-lès-Citeaux condamné pour agression sexuelle sur une jeune fille du village

Hervé PETIT, maire de Corcelles-lès-Citeaux, vient d’être condamné pour agression sexuelle sur une jeune fille du village (8 mois avec sursis, 2 ans de suivi médical,
2500€ d’amende et fiché délinquant sexuel). De tels actes ne sont pas compatibles avec une fonction d’élu. Réclamons donc la démission de monsieur Petit, comme il s’y est engagé dans la presse locale, pour le bien-être de notre village et par respect pour la victime, étant donné que ce dernier n’entend pas quitter ses fonctions.

Pour signer la pétition : https://www.leslignesbougent.org/petitions/pour-la-demission-du-maire-de-corcelles-les-citeaux-condamne-pour-agression-sexuelle-sur-une-jeune-fille-du-village-5513/



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Sexisme(s)

[Livre] L’intolérable du présent, l’urgence de la révolution

Dans ce livre, Maurizio Lazzarato essaie d’interroger comme élément fondamental le passage de la lutte de classes (en tant que conflit entre capital et travail) aux luttes de classes plus récentes, qui s’ouvrent à des parcours pluriels : luttes sociales, sexuelles, de genre, de race.

Le buste d’Henriette de Crans vandalisé : Une violence faite à toutes les femmes !

Henriette de Crans fut la première femme condamnée pour sorcellerie et à avoir été brulée vive à Besançon. Le 20 novembre dernier, lors de la manifestation contre les violences faites aux femmes un buste à son effigie a été inauguré par la maire de Besançon. Dans la nuit de lundi à mardi, cette statue a été vandalisée. Plusieurs croix gammées ont été retrouvées à proximité de la statue.

Articles de la même thématique : Violences sexuelles

[Besançon] Absence d’intimité, refus de plainte, propos dégradants… le commissariat central de la Gare-d’eau épinglé dans sa gestion des violences sexuelles et sexistes

Hier mardi 8 mars, plusieurs centaines de personnes ont manifesté dans le cadre de la journée internationale du droit des femmes. Place Louis Pasteur à Besançon, une revendication a retentit : « nous devons obtenir une meilleure prise en charge dans les commissariats, qui reste encore très insatisfaisante. » Dans un article paru mercredi dernier, le média « Kawa TV » a esquissé la situation locale en la matière. Un panorama édifiant pour une ville moyenne, et une véritable réflexion sur la considération institutionnelle des violences sexistes et sexuelles.