[Côte d’Or] Toujours plus de militaires dans les rues

Avec le passage du plan Vigipirate au niveau Urgence attentat, ce sont maintenant 70 militaires qui vont patrouiller en Côte d’Or.
France Bleu Bourgogne précise que « ces soldats patrouillent en treillis militaire, et fusil mitrailleur en main dans les rues de Dijon, Beaune ou Montbard mais ils peuvent se trouver aussi partout dans le département. Ils surveillent notamment les lieux de culte, on les retrouve par exemple à Dijon autour de l’église Saint Michel en centre ville. [...]
Avec la pandémie de Covid, les militaires portent aussi leur attention sur les établissements de santé. » [1]
D’après France Bleu toujours, François Rebsamen à déclaré qu’il « apprécie qu’ils soient visibles ». On le comprend puisque mis à part le fait d’alimenter le sentiment d’insécurité en rappelant à tout un chacun qu’il faut en permanence craindre les attentats - ce qui est indispensable à la mise en place de politiques liberticides - on se demande bien à quoi servent ces militaires, dont on a bien vu ces dernières années qu’ils n’ont aucun effet dissuasif et aucun effet réel sur notre sécurité.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Terrorisme / Antiterrorisme

Mascarade antiterroriste sur le plateau de Millevaches

Mardi 15 juin, une soi-disant « opération antiterroriste » a visé 7 personnes sur la commune de Gentioux-Pigerolles (Plateau de Millevaches) et en Haute-Vienne. Les faits reprochés : incendies d’une antenne 5G et de véhicules Enedis en février 2020. Les habitant·e·s déjà soutenu·e·s par quelques syndicats s’organisent pour contrer cette offensive policière et politique.

De Erdogan à Macron, l’Internationale Terroriste

Texte de soutien aux mis en examens du 8 décembre, lu publiquement à l’occasion de la mobilisation autour du procès de Bure. Il y est question des similitudes dans l’usage de l’antiterrorisme par les gouvernements Erdogan et Macron.

Féministes, nous luttons contre la répression d’État

Des intellectuels et des artistes, dont Françoise Vergès, Isabelle Stengers, Paul B. Preciado et plusieurs collectifs féministes s’allient pour affirmer « leur peur et leur colère face à la course sécuritaire menée par le gouvernement », et réclamer la libération des militants arrêtés le 8 décembre 2020.

Articles de la même thématique : Répression

#32 Valse anti-terroriste sur un plateau

Mardi 15 juin, 7 camarades se sont fait·es kidnapper par la SDAT. Iels sont accusé·es d’association de malfaiteurs pour avoir incendié des antennes relais et des véhicules Enedis. Tout comme leurs voisin·es, on les soutient !

Pourquoi j’ai cramé les deux antennes du Mont Poupet

Incarcéré depuis 9 mois, condamné en premier instance le 19 mai dernier, Boris revient dans cette lettre sur les raisons de son action, ainsi que sur son parcours dans le labyrinthe policier et judiciaire. Il y explique ses erreurs, afin que d’autres puissent s’inspirer de ce qu’il a fait tout en déjouant mieux la répression.