[Côte d’Or] Toujours plus de militaires dans les rues

Avec le passage du plan Vigipirate au niveau Urgence attentat, ce sont maintenant 70 militaires qui vont patrouiller en Côte d’Or.
France Bleu Bourgogne précise que « ces soldats patrouillent en treillis militaire, et fusil mitrailleur en main dans les rues de Dijon, Beaune ou Montbard mais ils peuvent se trouver aussi partout dans le département. Ils surveillent notamment les lieux de culte, on les retrouve par exemple à Dijon autour de l’église Saint Michel en centre ville. [...]
Avec la pandémie de Covid, les militaires portent aussi leur attention sur les établissements de santé. » [1]
D’après France Bleu toujours, François Rebsamen à déclaré qu’il « apprécie qu’ils soient visibles ». On le comprend puisque mis à part le fait d’alimenter le sentiment d’insécurité en rappelant à tout un chacun qu’il faut en permanence craindre les attentats - ce qui est indispensable à la mise en place de politiques liberticides - on se demande bien à quoi servent ces militaires, dont on a bien vu ces dernières années qu’ils n’ont aucun effet dissuasif et aucun effet réel sur notre sécurité.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Terrorisme / Antiterrorisme

Articles de la même thématique : Répression

DGSI : dernières techniques de drague…

Depuis 3 mois, plusieurs personnes à Marseille et dans dʼautres villes de France se sont faites « approcher » par les RG en lien avec la question du Rojava et du Kurdistan. A chaque fois, ces personnes ont été « contactées » de manière individuelle et isolée. Cette fois-ci, ce qui est visé par les flics est le soutien actif à la lutte au Rojava, mais régulièrement des histoires similaires arrivent à des camarades impliqués dans dʼautres luttes.
À travers un exemple particulier, ce texte vise à analyser et à comprendre la stratégie des RG et mieux se défendre collectivement de la police..