[Dijon] Six personnes expulsées d’une maison et arrêtées

Samedi après-midi, 6 personnes ont été interpellées dans une maison vide située 1 ter rue des Planchettes, et ont été placées en garde à vue pour « dégradations et violation de domicile ». Suite à cette garde à vue, cinq des six personnes seront convoquées devant un tribunal.
Les policiers sont intervenus suite à la délation d’un voisin.« Nous avons été alertés ce [samedi] matin par le voisinage que l’entrée de la maison avait été forcée », a déclaré un membre de la famille, propriétaire de cette maison en indivision, d’après le Bien Public. « Nous avons appelé la police pour déloger les personnes. Ce n’est pas la première fois que la bâtisse est ciblée. Il y en a ras le bol. »
Qu’il se rassure, gràce à sa balance de voisin son bien immobilier - vide depuis près de 10 ans - va rester inhabité et continuer de se délabrer. Pendant ce temps là des gens sont à la rue.

Après celle du squat de la rue de Mirande, c’est la deuxième expulsion en deux jours à Dijon.

Expulsion rue de Mirande

Le parc et la maison occupé depuis début décembre rue de Mirande ont été expulsé ce vendredi après-midi par la police.

12 janvier


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Logement

Articles de la même thématique : Squat

Pride off au squat La Pigeonne à Strasbourg

Au squat La Pigeonne, on ne veut pas que juin soit le mois de notre visibilité et de notre récupération, mais au contraire un mois de plus dans l’année pour partager nos colères et notre soif de liberté ! On vous propose deux dimanches pour se retrouver et construire collectivement d’autres luttes et d’autres mémoires queers dans notre Bibliothèque Marsha P. Johnson.