[En image] La manifestation du 16 janvier



3000 personnes dans les rues de Dijon jeudi 16 janvier. Et aucune fatigue dans les rangs malgré une matinée déjà bien remplie !

Après une matinée déjà marquée par le blocage de la place du 1er mai et le rassemblement pour Guimba, plusieurs milliers de personnes étaient présentes pour une manifestation qui avait quand même bien la pêche. Pleine de chant, et même de danse, avec une reprise locale du désormais tube « À cause de Macron ».

La manif s’est terminée place Wilson, dans une masse de gaz, et avec quelques arrestations arbitraires. Ils sembleraient que les flics se soient acharnés sur les personnes racisées.

JPEG - 755.6 ko
JPEG - 934.4 ko
JPEG - 504.3 ko
JPEG - 764 ko
JPEG - 643.4 ko
JPEG - 647.3 ko
JPEG - 613.6 ko
JPEG - 746.7 ko
JPEG - 658.5 ko
JPEG - 346.4 ko
JPEG - 727.9 ko
JPEG - 444.7 ko
JPEG - 428.7 ko
JPEG - 668.3 ko
JPEG - 691.7 ko
JPEG - 804.8 ko
JPEG - 523.6 ko
JPEG - 659.3 ko
JPEG - 718.2 ko
JPEG - 641.4 ko
JPEG - 784.1 ko
JPEG - 779.5 ko
JPEG - 740.9 ko
JPEG - 880.1 ko
JPEG - 619.9 ko
JPEG - 881.2 ko
JPEG - 880.2 ko
JPEG - 645.9 ko
JPEG - 750.2 ko
JPEG - 676.2 ko
JPEG - 839.1 ko
JPEG - 686.5 ko
JPEG - 967.9 ko
JPEG - 933.1 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Manifestations

[Montbéliard] Frédéric Vuillaume encore en garde à vue pour avoir manifesté

C’est devenu malheureusement une habitude. Priver de liberté une personne pendant 16 heures pour avoir essayé d’exercer l’unique droit qui fait la différence entre un état autoritaire et une démocratie : le droit de manifester. Cela s’est passé à Montbéliard, lors de la venue du premier ministre, Gabriel Attal.

La répression de la liberté de manifester continue

En juin 2023, une trentaine de personnes ont reçu un courrier pour leur participation à une « casserolade » auxquelles elles n’ont pas donné suite. Quelques unes de ces personnes ont reçu un deuxième courrier considérant qu’elles ont reconnues leur culpabilité et les menaçant d’amendes. Voici les réactions du CVLR21 [1].

Articles de la même thématique : Contre la réforme des retraites (2019)

Rappelle-toi le mouvement de 2019...

Si le mouvement qui commence n’a pour l’instant pas beaucoup en commun avec celui de 2019, se replonger dans les archives pourrait bien nous apporter quelques sources d’inspirations pour les temps à venir... Voici quelques liens choisis vers les récits des manifs et actions qui ont eu lieu à Dijon il y a 3 ans.