Enquête sur les peines complémentaires : appel à témoignages



Bastamag, média d’information en ligne indépendant sur l’actualité écologique et sociale (https://www.bastamag.net/), réalise une enquête sur l’utilisation des peines complémentaires d’interdiction de manifester, ces peines appliquées notamment durant le mouvement des gilets jaunes qui complètent éventuellement des amendes, des peines de prison, des rappels à la loi... et qui empêchent la personne condamnée de se rendre à une manifestation sur la voie publique durant une période et sur un territoire donné.

L’idée est d’en faire un historique, de les recenser et de rentrer en contact avec des personnes qui en ont été victimes.

Si vous en avez été victime, n’hésitez pas à contacter le journaliste en charge de l’enquête sur enquete-peines-complementaires@riseup.net. Si vous connaissez des personnes qui pourraient témoigner, n’hésitez pas à leur transmettre cet appel.

Merci d’avance

JPEG - 484.7 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Justice

Procès de la résistance contre les bassines

Le 5 janvier, 2 personnes accusées d’avoir participé au débâchage de la bassine de Cram-Chamban le 6 novembre 2021 vont être jugées au tribunal de La Rochelle. Le 6 janvier, ce sont 5 personnes dont 3 agriculteurs qui seront jugées au tribunal de Niort pour l’envahissement le 22 septembre de la bassine en construction de Mauze-sur-le-Mignon. Appel à rassemblements de soutien.

Un CRS mutile un père de famille : il est acquitté par la justice

La nausée. C’est le seul sentiment possible après le procès qui a eu lieu pendant trois jours au tribunal de Paris. Une nausée qui ne passe pas. Un CRS qui mutile à vie un père de famille avec une grenade lancée illégalement est acquitté par la justice.

Articles de la même thématique : Peines complémentaires

Pour que cesse le confinement de notre lutte et de nos amitiés

Ce texte, publié sur le blog Nous sommes tou-te-s des malfaiteur-euse-s, est porté par des personnes mises en examen dans le cadre de l’information judiciaire ouverte sur des militants de Bure. Il a été rédigé par le biais de complexes allers-retours du fait de leurs contrôles judiciaires qui les obligent à « s’abstenir de rentrer en relation » entre elles. Par cette tribune, publiée également sur Reporterre et Mediapart et faisant suite à une enquête en trois volets elles souhaitent se réapproprier tant bien que mal une expression collective face à cette répression atomisante.