Gilets jaunes : un an et toutes leurs dents !

En cet acte 53, marquant le premier anniversaire de leur soulèvement, les gilets jaunes dijonnais ont fait ce qu’ils savent faire de mieux : être insaisissables...

Ce 16 novembre, un appel avait été lancé pour se retrouver à 14h place de la République à Dijon et célébrer ensemble l’anniversaire du mouvement des gilets jaunes. Quelques un-e-s des plus motivé-e-s se sont retrouvé-e-s dès midi pour partager un pique-nique. À 14h, la place commence doucement à se remplir. Les retrouvailles sont chaleureuses et certains ont même amené un gâteau pour marquer le coup et souffler la première bougie de ce grand réveil collectif. Après quelques interventions au mégaphone, il y a un temps de battement et personne ne sait clairement vers où se diriger. Il faut dire que la préfecture a pondu un arrêté préfectorale complètement délirant puisque tout le centre-ville est interdit de même que toutes les places de la ville.

JPEG - 161.4 ko
Photo via @GSchwartzmann sur twitter
JPEG - 272.3 ko
JPEG - 225.9 ko
JPEG - 211.2 ko

Le cortège de près de 1000 personnes démarre finalement en direction de la place Darcy et entonne le fameux chant des gilets jaunes. « On est là... » mais après 150 mètres un cordon de police se forme au milieu du boulevard de la Trémouille et gaze massivement la foule. Les petits gestes de solidarité de ces moments réapparaissent : on s’échange du sérum physiologique pour les yeux ou du citron pour le foulard. Le cortège se disperse et des petits groupes se forment dans toutes les rues alentour. Un groupe plus important prend la direction de la place du 30 octobre, il est aussitôt poursuivit par la police qui gaze à nouveau en quantité.

JPEG - 698.1 ko

Place Wilson, plusieurs centaines de personnes se regroupent et décident de rejoindre la place Darcy où la rumeur dit que d’autres gilets jaunes se sont rassemblés. Avant d’arrivé place des Cordeliers, un groupe de bacqeux barre la route et après l’arrivée d’un nouveau groupe de policiers arrose le cortège de lacrymogène et le poursuit jusqu’à la place Wilson.

JPEG - 188.8 ko

Les flics sont en mode rouleau compresseur. Les manifestants tentent un nouveau regroupement mais la police passe à l’attaque à nouveau et repousse le gros de la foule rue Charles Dumont.

JPEG - 429.1 ko

Là, il semble que des membres de la BAC se jettent au milieu de la foule et procèdent à quelques arrestations. Si vous avez des images et des infos sur ce moment là on est preneurs. Vu que se balader à plus de 10 est aussi dangereux, des petits groupes se forment et se promènent en centre-ville pour chercher un nouveau point de rassemblement. La situation est un peu étrange et ça donne l’impression que tout le monde parle de cet anniversaire des gilets jaunes, soit pour tenter de le rejoindre soit pour l’éviter et ne pas se retrouver du même coup au milieu des gaz avec les enfants.

À place Darcy, il y a effectivement une foule bigarrée où ça et la on entend un slogan où on voit un gilet jaune dépasser des poches... Ça monte doucement en pression et un groupe tente de pousser sur le cordon de CRS qui barre l’accès à la rue de la Lib’ mais c’est plus symbolique que sérieux et le dispositif s’étoffe rapidement. Encore un long moment de flottement ou ça discute joyeusement « alors qu’est ce que tu deviens ? On te voit plus depuis qu’il y a moins de manifs... » Beaucoup parlent de la prochaine date du 5 décembre et se donnent rendez-vous à la manif’ contre la réforme des retraites. Ça repart enfin vers la place de la Rép’ et après un long face à face entre manifestants chantonnants et policiers de nouveaux tirs de lacrymogènes viennent disperser pour la nième fois la foule. Le nuage de gaz poussé par le vent finit par faire pleurer les badauds dans tout le centre-ville.

JPEG - 606.2 ko
JPEG - 516.4 ko
JPEG - 438.3 ko
JPEG - 546.6 ko

Du monde comme on en avait pas vu depuis de nombreux mois, de la détermination, des poulets sans tête qui courent dans tous les sens, une ambiance d’occupation dans le centre-ville et un certain niveau de bordel dans le samedi shopping des consomateurs zombifiés... Cet anniversaire a un goût d’hiver 2018 ! Simple feu de paille ? Chant du cygne ? La mort des gilets jaunes a été si souvent prédite sans jamais se réaliser pendant les 12 derniers mois que nous y voyons plutôt le signe avant-coureur d’un nouvel hiver chaud bouillant, à l’approche de la date du 5 décembre !

JPEG - 239.4 ko
JPEG - 184.4 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Gilets Jaunes