« Je ne suis pas blonde moi » : Julien Odoul est toujours aussi stupide

Julien Odoul, tête de liste RN aux régionales, s’est encore distingué par son sexisme et sa beauferie.
Mardi soir, il participait à un débat sur l’insécurité dans l’Essonne, sur LCI, en présence de Florence Portelli (LR), vice-présidente du conseil régional d’Île-de-France.

Alors que cette dernière répétait une phrase, pensant qu’Odoul ne l’avait pas compris, celui-ci l’a interrompue d’un « je ne suis pas blonde moi ». La phrase a évidemment fait réagir, notamment sur les réseaux sociaux, où Odoul a été critiqué par des élu·es de tous bords.

Il semble cependant assumer ses propos puisqu’il s’est contenté de dénoncer une « polémique stérile » et de ramener le problème du sexisme au harcèlement de rue et à l’islam.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Rassemblement national

En Haute-Saône, Génération Identitaire est déjà soluble dans le RN.

Mercredi 3 mars, le conseil des ministres officialise la dissolution du mouvement d’extrême-droite Génération Identitaire. Une mesure qui ne devrait pas concerner la section Génération Identitaire Franc-Comtoise puisque celle-ci s’est déjà dissoute dans la section haut-saônoise du Rassemblement National.

Articles de la même thématique : Sexisme(s)

[Dijon] Harcèlement sexuel et discriminations au SDIS 21

Ce jeudi le syndicat autonome des pompiers de Côte d’Or appelait à une journée de grève, ainsi qu’à un rassemblement pour soutenir les victimes de harcèlement sexuel et de discrimnation au sein du SDIS 21.