Le 16 juin les soignants déconfinent leur colère !

Après 3 mois de mobilisation intensive du personnel hospitalier dans la lutte contre la pandémie de Covid-19, il est temps de demander des comptes au gouvernement. La CGT et FO appellent à un rassemblement mardi 16 juin à 14h place de la Libération, pour dénoncer les dangers de la logique comptable et exiger de meilleures conditions de travail.

Communiqué de la CGT CHU Dijon

Tous en grève et dans la rue le mardi 16 juin Déconfinons nos colères !

On n’est pas des héros, on est des soignants, on a fait notre boulot et on exige les moyens de le faire correctement.

  • Les décideurs font des choix de classe : 5 milliards pour Renault, qui licencie, et rien pour les hôpitaux, des mots, du pipeau. C’est le contraire de ce que voudrait l’intérêt général de la population.
  • Y’en a marre des bas salaires, du manque de lits, du sous-effectif pendant que d’autres se gavent.
  • Pendant la crise covid, on a payé là, les fermetures de lits et suppressions de postes qu’on subissait depuis des années, et dont on savait qu’elles allaient nous mener à des catastrophes.
  • Ce n’est pas pour rien que les mouvements hospitaliers se succédaient, aux Urgences et ailleurs.
  • Là, à peine terminé l’afflux de cas, on a retrouvé les journées où on soigne les gens au lance-pierre, sans pouvoir prendre le temps de rien, avec la crainte de ne pas pouvoir tout faire, d’oublier quelque chose, de maltraiter les gens faute de temps.
  • Il manque du monde dans les services, et les arrêts maladie, covid ou non, s’ajoutent à la situation de sous-effectif.
  • La prime, on l’attend toujours ! Et ce qu’il nous faut ce sont des revalorisations de salaire,
    Ceux des infirmières sont au 26e rang mondial, mais les autres salaires sont pires !!
    Sans les primes il y a des ASH qui seraient en-dessous du smic.
  • Pas question de retrouver les injonctions à la « rentabilité », pas question qu’on recommence à nous mégoter les moyens, à nous dire qu’on coûte cher, à discuter taux d’occupation des lits comme dans l’hôtellerie...
  • Quant à la médaille, ça révolte tout le monde ! Alors découpez selon les pointillés (voir plus bas) et venez la jeter à la poubelle

le 16 juin à 14h place de la Libération.

Ensemble, exigeons :

Des augmentations de salaires de 300 euros pour tous
Des ouvertures de lits et du matériel
Des embauches en nombre pour répondre aux besoins et soigner la population correctement
JPEG - 92.7 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Coronavirus

Réduction des risques en période de Covid

Pratique méconnue, la réduction des risques (RDR) fait partie, entre autres, des pistes de la « stratégie de déconfinement respectueuse des droits et des populations les plus fragiles », élaborée par l’association AIDES, qui lutte depuis de nombreuses années contre le VIH notamment.

[MàJ] 17 juin : action à Dijon !

« Mercredi 17 juin nous répondrons à l’appel national à agir contre la réintoxication du monde. Nous souhaitons mettre en avant d’autres manières de vivre la ville, de ne pas nous laisser déposséder de nos quartiers et des quelques espaces de respirations qui subsistent. »

Articles de la même thématique : Souffrance au travail

[Dijon] Préavis de grève au CHU

« À la demande des agents des équipes paramédicales et médicales du SAMU, les syndicats CGT et CFDT du CHU, soutenus par l’Association des Médecins Urgentistes de France, ont déposé un préavis de grève reconductible à compter de vendredi. Les personnels craignent qu’une réorganisation des services ne conduise à une perte de savoir faire et de moyens humains expérimentés. »

De la toute puissance des prédateurs haut-placés

Ce texte a été écrit par une ex-doctorante d’une fac de Nancy. Il témoigne des violences qu’elle a subies, comme beaucoup d’autres, de la part d’un professeur haut-placé. Professeur passé par une fac de Dijon. Professeur qui a mené au suicide une autres de ses doctorantes. Puisque leurs paroles n’ont pas été entendues, puisqu’on les a moquées pour la faire taire, il est plus qu’essentiel de diffuser ses paroles largement. Pour que cessent les harcèlements, les abus de pouvoir, les agressions et les viols dans les facs, dans les écoles, et partout !

Alerte Canicule : Quels sont mes droits au travail ?

La température monte. Travailler dans une ambiance surchauffée devient pénible, voire dangereux. Si les météorologues ne parlent pas strictement de canicule ces prochaines semaines (Il faut au minimum 72 heures durant lesquelles les températures se montrent anormalement élevées), au dessus de 34° les employeurs ont des obligations et les salarié.es des droits spécifiques. Quels sont ses droits ?