Le mépris de l’institution envers les enseignantes et enseignants de philosophie

La CGT Éduc’action appelle à des journées de mobilisation pour s’élever contre l’augmentation de la charge de travail des professeur·es de philosophie en cette fin d’année.

Ce mépris touche cette fois-ci nos collègues de philosophie qui devront corriger l’épreuve écrite de philosophie du jeudi 17 juin, siéger en même temps dans les jurys du Grand oral du 21 juin au 2 juillet, puis assurer les épreuves orales de contrôle de philosophie et de la spécialité « Humanités, littérature et philosophie » du 7 au 9 juillet.... tout cela après une année bien chargée, entre l’entrée en vigueur de la réforme en Terminale et les difficultés inhérentes au contexte sanitaire !

Auparavant, conscient du travail lié à ces corrections (entre 100 à 120 copies par correcteur·e·s), moins de tâches incombaient à ces enseignant·e·s.

Alertée, la DGESCO prévoit de réduire le nombre de copies des correcteurs·trices de philosophie convoqué·es pour le Grand oral, mais cela reste une fausse solution et un mépris pour le personnel, « du mercurochrome sur une jambe de bois ». Qu’en est-il dans notre académie ?

Par ailleurs, nous dénonçons la matérialisation forcée des copies, qui se corrigeront désormais sur l’écran d’ordinateur - ce qui rendra ce travail indigeste et nuira sûrement à la qualité de la correction - ou alors il faudra les imprimer ! Merci les économies et bravo pour l’écologie !!!

Plus largement, la CGT Éduc’action de l’académie de Dijon continue à dénoncer le mépris de l’institution pour son personnel, demande l’annulation du Grand oral, la possibilité de corriger des copies papier et l’abandon des réformes des lycées.

La CGT Éduc’action entend les personnels déterminés à se mobiliser lors des épreuves du baccalauréat et appelle à la grève et à l’organisation d’actions de visibilité les jours des épreuves écrites des baccalauréats généraux, technologiques et professionnels ainsi que lors des journées d’épreuve de Grand oral.

Un préavis couvrant toute la période a été déposé par la CGT Éduc’action afin de protéger les personnels ayant recours à la grève sur ces journées.

à Dijon, le 16/06/2021

La CGT Éduc’action



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Articles de la même thématique : Lycée

La CGT Educ’action de l’académie de Dijon apporte son soutien au mouvement lycéen

Depuis le début de la semaine des actions ont eu lieu au lycée polyvalent Henri Vincenot (Louhans, 71), au lycée polyvalent Jean-Joseph Fourrier (Auxerre, 89), au Lycée Niepce-Balleure (Chalon, 71). Elle s’inscrivent dans le cadre d’un mouvement national pour l’annulation ou l’aménagement des épreuves du bac cette année.

Un enfant qui ne va pas à l’école, c’est … extraordinaire !

En France, il y a quelques milliers d’enfants et de parents qui n’ont toujours pas trouvé de bonne raison de se/les soumettre à l’instruction linéaire et formelle de l’éducation nationale. Ils et elles exercent leur droit à la liberté d’instruction inscrite dans toutes les déclarations relatives aux droits humains et dans notre Constitution française.