[Limoges] Libération de l’inculpé dans l’affaire de la caserne Jourdan



S. inculpé dans l’affaire de l’incendie des véhicules de gendarmerie de la caserne Jourdan à Limoges est sorti le 8 avril 2019 sous assignation à résidence en surveillance électronique (ARSE).
L’enquête est toujours en cours. La fin des investigations est estimée à 6 mois.

Le 27 mars 2019, après un an de détention provisoire, a eu lieu l’audience de renouvellement du mandat de dépôt criminel de S. devant la Juge des libertés et de la détention de Limoges.

Cette dernière a refusé de le remettre immédiatement en liberté sous contrôle judiciaire, jugeant la mesure pas assez contraignante et préférant attendre qu’un bracelet électronique puissent être posé, ce qui n’était possible techniquement que le 9 avril selon l’enquête de faisabilité du service pénitentiaire d’insertion et de probation d’Amiens. Elle a donc renouvelé le mandat de dépôt de 6 mois. Ce n’est donc que quelques jours plus tard, le 8 avril 2019, suite à une demande de mise en liberté que S. a été libéré sous bracelet électronique. Il est assigné à résidence sous surveillance électronique à Amiens pour une durée de 6 mois renouvelable.

Le temps effectué sous bracelet électronique compte comme de la prison.

Il a le droit de sortir de son domicile uniquement le matin de 8 h 45 à 13 heures et doit signer deux fois par semaine au commissariat. Il a interdiction de sortir du département de la Somme. Il a interdiction d’entrer en relation avec trois personnes dont les deux de Toulouse qui avaient été mis en garde à vue en même temps que lui le 27 mars 2018. L’enquête est toujours en cours. La fin des investigations est estimée à six mois. Une commission rogatoire de personnalité est notamment en cours. Elle consiste à convoquer à la gendarmerie des proches de S. pour leur poser des questions sur sa personnalité.


Voir en ligne : Libération de l’inculpé dans l’affaire de la caserne Jourdan


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Prison - Enfermements

S2 E17 - Abolir la police 1/2

Toutes les deux semaines, l’Actu des Oublié.e.s s’intéresse aux luttes populaires dans le monde. Cette semaine, nous explorons le concept d’abolition de la police ; la semaine prochaine, nous évoquerons les expérimentations concrètes.

Libre Flot enfin libéré

Libre Flot est placé sous bracelet électronique, pour « raison médicale » suite à sa grève de la faim. C’est une étape importante franchie dans l’affaire du 8 décembre, mais la lutte continue :

Reprise des hostilités en Corse

Après deux semaines d’émeutes et d’actions diverses et une semaine de deuil, la colère n’est pas retombée en Corse. La preuve ce dimanche à Ajaccio où 15 000 personnes sont encore présentes pour exiger une discussion avec l’État français. Retour sur une nouvelle semaine d’agitation.

Articles de la même thématique : Justice

Le Conseil d’État sauve la reconnaissance faciale du fichier TAJ

"Le 26 avril 2022, le Conseil d’État a rejeté nos critiques contre l’utilisation massive de la reconnaissance faciale par la police dans le TAJ traitement des antécédents judiciaires »). Il s’agit d’une défaite cinglante, qui affirme encore davantage le Conseil d’État dans son rôle de défenseur de la surveillance de masse, sans plus aucune considération pour le respect des droits des personnes. Nous avons l’habitude de perdre et de ne pas nous résigner : trouvons dans cette défaite les futures pistes de notre lutte."

Nouveau procès des Faucheurs Volontaires à Dijon !

Lundi 4 avril à 13 h30, 6 Faucheurs volontaires de Côte-d’Or comparaissent au TGI de Dijon pour être jugés suite à la destruction d’une parcelle d’essai de colza par une centaine de personnes en 2017 à Villy-le-Moutiers. Rassemblement et pique-nique de soutien devant le tribunal.

Un Faucheur Volontaire d’OGM de Côte d’Or convoqué au commissariat

Une inspection citoyenne revendiquée par 80 Faucheur.ses Volontaires venu.e.s de toute la France a eu lieu le 10 novembre 2021 dans l’entreprise RAGT Semence de Calmont dans l’Aveyron. Après une dizaine d’auditions dans l’Aveyron, Pierre Clément est le quatrième Faucheur de Côte d’Or a être entendu pour cette affaire.