Montbéliard : forum de recrutement dystopique.



« Les jeunes ne veulent plus travailler, et y’a du boulot partout ! ». Je suis allé vérifier cette phrase de capitaliste par moi-même en me rendant au forum de recrutement organisé par la ville de Montbéliard. Dès l’ouverture, une file d’attente très longue patiente dans le calme et dans une ambiance glaciale...

Le forum recrutement s’est déroulé à la Roselière mardi 16 novembre 2021, organisé par la ville et le CCAS (Centre communal d’action sociale) de Montbéliard.

Il fait très froid, l’attente est longue à cause du passe sanitaire, tout le monde a plusieurs CV prêts à être distribuer aux recruteur.ses.
Et sur un CV, il y a beaucoup de détails sur nos vies, c’est censé la résumer en fait.
Personne n’a envie que son voisin.e regarde ce CV très personnel dans la file d’attente. N’importe qui se sentirait « tout.e nu.e » si un.e inconnu.e le lisait.
Cependant, nous sommes prêt.es et formaté.es à tout divulguer à des DRH pour un éventuel emploi : âge, numéro de tel, adresse postale, adresse mail, nom, prénom, situation familiale, formations, compétences, parcours pro, passions,..

De plus, tous ces demandeu.r.ses d’emploi sont en concurrences d’une certaine manière. Iels sont peut être en concurrence directe, ou pas du tout, mais iels ne peuvent pas le savoir.

Je vous laisse imaginer cette ambiance glaciale, pouvant refroidir instantanément les jeunes les plus chaud.es pour travailler.

A l’intérieur, et sans surprise, c’est l’industrie qui est au centre du forum. Normal, nous vivons dans un des derniers bastion industriel de France. Cela veut-il dire qu’il y a du boulot ?

Oui il y en a, un peu, sauf qu’aujourd’hui l’industrie ne propose plus des contrats pour une seule semaine, mais pour une journée.
On se croirait au 19e siècle !

Pire encore, « le commerce » propose des contrats à l’heure. Par exemple, vous allez mettre des décorations de noël pendant une heure chez Gifi le matin, puis même travail chez Leclerc l’après-midi.
Ce travail est la définition type de l’insécurité sociale.
On se croirait au 19e siècle !

Ce qui est appelé « commerce » dans ce forum devrait plutôt s’appeler « grande distribution », en témoigne les 5 entreprises classées dans cette rubrique : E.Leclerc, Brico Dépôt, Norma, Lidl, Bricoman.

Les médias dominants rabâchent depuis la rentrée que « la restauration » est en tension et recrute partout. A force de répéter ces mensonges à longueur de temps, beaucoup de gens pensent que les jeunes ne veulent pas travailler dans ce domaine.
Alors combien de stands nous propose « la restauration » dans ce forum ?

2 et encore…

Il y a McDonald’s comme réelle entreprise recruteuse, et il y a du monde qui fait la queue. Le deuxième stand est l’UMIH 25 (l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie) une organisation patronale qui n’inspire que la méfiance.

Le domaine « d’aide à la personne » recrute beaucoup, en témoigne ces 4 stands dédiés à ces métiers : Soli-Cités, CCAS, APASAD SOINS+, Âge d’or services.
Oui mais voila, pour exercer le métier dévalorisé d’auxiliaire de vie, il faut le permis B et un véhicule personnel.
Pas de voiture → Pas de boulot
Pas de boulot → pas d’argent
Pas d’argent → Pas de voiture, etc ...

La partie « interim » était la plus imposante : 17 stands.

Je vois un groupe de jeunes d’une vingtaine d’année, ils sont souriants et ont une allure sportive et dynamique, ils sont originaires d’un quartier post-colonialiste du Pays de Montbéliard. L’un des trois est particulièrement bavard, avec un sourire indécrochable, et a très envie de travailler. Il a un peu d’expérience dans l’industrie.

Loral Aitken : Vous cherchez dans quoi les gars ?

Hamid* : Tout, on prend tout !

Loral Aitken : Pourquoi vous ne présentez pas directement vos candidatures dans les boîtes intérim plutôt que de venir à ce forum ?

Hamid : C’est fait ! On a envoyé nos CV partout. Ici, il y en a beaucoup des agences, elles sont toutes là, c’est bien !

Loral Aitken : Ce forum peut donc vous trouver un emploi ?

Hamid : Qui ne tente rien n’a rien ! On ne sait jamais !

« On ne sait jamais ! », cette phrase est aussi triste qu’intéressante. Les jeunes veulent travailler, iels ont de l’espoir.
Mais de l’espoir (un travail régulier et décent), il n’y en a pas beaucoup !

Autre profil et autre domaine, Anthony* vient de discuter longuement avec un militaire sur la scène de la Roselière. L’armée et l’État sont au dessus de tout ici, ils nous le rappellent en étant situés en hauteur par rapport aux autres stands.
Anthony est originaire d’une petite commune du Pays de Montbéliard, mal desservie par les bus. Il a tout juste 18 ans, pas de permis (ni l’envie de le passer) et une formation professionnelle qui ne l’intéresse guère.

Loral Aitken : Toi, tu es chaud à partir en guerre ! Je t’ai vu parler longtemps avec le bidasse.

Anthony : Oui je vais partir, y’a rien à faire ici !

Loral Aitken : Peux-tu y faire ton métier de formation (paysagiste) ?

Anthony : Non, je vais dans la Marine !

Loral Aitken : Oh c’est rare ça ! Pourquoi ?

Anthony : J’ai toujours aimé les bateaux et tout ce qui concerne la mer. J’aime le sport et j’ai fais tous les sports qui correspondent à la marine. J’ai fais beaucoup de natation quand j’étais petit, j’ai fait de l’escalade quand j’étais ado. Je cours et fais de la muscu tous les jours. Et j’ai fais de la lutte aussi.

Loral aitken : C’est un beau CV sportif ! Mais moi j’ai un peu de mal avec cet argument. Si tu aimes le sport, tu peux en faire dans la vie civile. Même si ce n’est pas facile j’en conviens.

Anthony : Moi je veux surtout partir d’ici, il n’y a rien. Je vis chez mes parents, j’ai pas d’argent et pas le permis.

Anthony n’a plus beaucoup de copains non plus dans sa commune, ils sont majoritairement partis étudier ou travailler à Strasbourg, Besançon, Mulhouse et ailleurs. Il m’apprend aussi que la cohabitation avec son père est difficile, il a besoin de partir vite, s’évader.
Il est très peu parti à la mer dans son enfance et on le ressent dans sa manière d’idéaliser la vie de marin.
Il rêve de voyages, d’exotisme, de fruits de mer, de camaraderie, de sport tous les jours et a été fortement influencé par les vidéos du youtubeur TiboInShape.

Le seul espoir qu’aperçoit Anthony aujourd’hui, c’est l’armée qui lui tend la main…
On se croirait au 19e siècle !

La finance a tendance à tout chiffrer, y compris nos vies. Dans le Pays de Montbéliard, les vies de nos jeunes ne valent pas grand-chose : de la chair à canon pour l’armée ou de la chair à patron à temps partiel.

Pour compléter cette description du forum très dystopique, je me dois de souligner ce qu’a vécu un jeune anti-pass non vacciné.
Le forum proposait de faire des tests PCR à l’entrée. Cependant, les infirmier.es sur place disent à ce demandeur d’emploi qu’iels vont lui injecter « un serum » afin de réaliser le test.
Le rebelle refuse, on lui demande alors de se rendre au centre-ville pour faire le test dans une pharmacie.
Pas de « serum » → Pas de test PCR gratuit.

Le jeune rebelle ne baisse pas la tête, il refuse le « serum » et veut son test, mais c’est impossible alors il s’en va et ne pourra pas profiter du forum.

Ont-ils vraiment voulu le vacciner par surprise ?
On peut fortement le penser, mais tout bas…
On se croirait au 19e siècle !

Loral Aitken, spécialiste des ultra-riches et des violences bourgeoises

* Les prénoms ont été changés.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Précarités

Articles de la même thématique : Institutions

LICRA et Anti-pass : toutes et tous apolitiques ! Unité !

La LICRA et certain.es manifestant.es anti-pass sanitaire ont ceci en commun de se dire « apolitique ». Un apolitisme qui cache des positions politiques qu’il vaut mieux dissimuler aux yeux du public si on veut se faire bien voir.

Parc Baudin-Mirande, mensonges du maire de Dijon

Lors du conseil de Dijon Métropole le 17 décembre 2020, François Rebsamen a menti délibérément aux élus sur le prix demandé par l’État pour la Maison du Colonel et le parc attenant. Ceci afin de laisser la main au promoteur immobilier.