[Montbéliard] Le RAID pour interpeller des émeutiers



Mardi matin, les policiers du Raid ont interpellé quatre personnes dans le quartier de la Petite Hollande, à Montbéliard. Les fait reprochés concernent les émeutes ayant eu lieu dans ce quartier le soir du 13 juillet 2020. Des policiers avaient subit des jets de projectiles sur leurs véhicules et des insultes, quelques voitures et poubelles avaient été brûlées. La même nuit des évènements similaires s’étaient produits dans d’autres quartiers de l’agglomération : les Champs Montants à Audincourt, et les Buis à Valentigney.
Les quatre personnes interpellées ont été remises en liberté "faute d’éléments légaux suffisant pour les incarcérer". Ils sont néanmoins mis en examen pour "outrages, violences en réunion et embuscade dans le but de commettre des violences avec armes".

Le Raid est en théorie une unité de police chargée d’intervenir dans des faits de terrorisme, de grand banditisme ou de prise d’otage. Destin classique des dispositifs d’« exception » , il est petit-à-petit détourné de ses fonctions premières pour devenir un dispositif de maintien de l’ordre - maintien de l’ordre qu’il contribue à militariser. En témoigne cette opération.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Banlieues, quartiers populaires

Articles de la même thématique : Police

Bilan de la répression et défense collective à Sainte Soline

« Pas moins de 7 hélicoptère et plus de 1700 FDO, un dispositif dont le coût est estimé à plus d’un million d’euros. », « une soixantaine de [manifestant·es] blessé·es dont 6 hospitalisé·es », 4 personnes placées en garde à vue", une personne arrêtée sur son lit d’hôpital... retour sur la répression des manifestations anti-bassines.