[Plaine de Saône] Le radar mobile saboté une semaine après son installation



En début de semaine dernière, un radar mobile de chantier était installé sur la RD 968, entre Bretenière et Thorey-en-Plaine. Pas de répit pour les bandits manchots ! À peine six jours après son installation il a été mis hors service à l’aide d’une bombe de peinture.

D’après le Bien Public « ce radars [sic] vérifie la vitesse dans les deux sens de circulation et sait faire la distinction entre un poids lourd et un véhicule léger. Sa mobilité lui permet d’être déplacé à différents endroits du tronçon Ouges - Saint-Usage. »

Le vilain canard poursuit en donnant l’emplacement des autres radars mobiles à saboter : « il s’agit du deuxième radar de chantier du département, après celui de la RD 973 entre Beaune et Pouilly-sur-Saône, et avant celui de la D974 entre Beaune et Dijon qui sera installé demain. »



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Grèves, blocage, sabotage

Soutien à Boris

Notre camarade Boris est incarcéré à la prison de Nancy Maxéville depuis septembre 2020 pour avoir brûlé une antennes relais 5G lors du premier confinement. Nous savons très bien depuis Foucault que le but du système carcéral ne sert pas seulement à « réprimer » et « punir », mais surtout à différencier, à trier, définir et nommer les « actes illégaux » [...] il participe lui-même de la domination sociale.