Procès des malfaiteurs de Bure : retour sur la première journée



Première journée pailletée au tribunal de Bar-le-Duc, où inculpé·es et avocat·es se sont joint·es à une manifestation violette qui a fait résonné la cité meusienne !

Ce qu’il faut retenir de cette première journée :

  • 600 personnes se sont réunies devant le tribunal de Bar-le-duc pendant toute la journée.
  • Ce premier jour de procès était consacrée à l’exposé des nullités, puis à la lecture des 180 pages qui résumaient les chefs d’inculpation (les faits reprochés).
  • Les 7 inculpé·es ont décidé de ne pas répondre aux questions du tribunal. Ils et elles ont expliqué leurs positions à travers des déclarations retrouvable sur le fil info en lien ci-dessous.
  • Avocat·es et inculpé·es ont demandé aux juges que la séance de l’après-midi soit reportée pour pouvoir aller manifester. Les juges ont refusé.
  • Le juge a fait éteindre les lumières de la salle, allumées inutilement, après qu’un incupé en ait fait la remarque...
  • À 14h, une manifestation pailletée est partie du tribunal pour traverser Bar-le-duc. Inculpé:es et avocat·es ont participé à la manif ! Seul deux avocats sont restés à l’audience pour s’assurer du déroulé.
  • En l’absence des inculpé·es, les juges ont suspendu l’audience après avoir fini de lire le renvoi !

Belle journée de lutte, dans et hors du tribunal !
N’hésitez pas à rejoindre le rassemblement demain et après-demain ! Le procès va encore être long !

JPEG - 305.4 ko
JPEG - 322.1 ko
JPEG - 184.7 ko
JPEG - 269 ko
JPEG - 274.7 ko
JPEG - 190.8 ko
JPEG - 308.9 ko
JPEG - 294.7 ko
JPEG - 141 ko
JPEG - 332.7 ko
JPEG - 272.8 ko
JPEG - 351.3 ko
JPEG - 188.9 ko
JPEG - 181.1 ko
JPEG - 232.1 ko
JPEG - 217.4 ko
JPEG - 273.8 ko
JPEG - 301.7 ko
JPEG - 248.6 ko
JPEG - 397.2 ko
JPEG - 442.5 ko
JPEG - 216.7 ko
JPEG - 267.7 ko
JPEG - 315.9 ko
JPEG - 413.2 ko
JPEG - 334.8 ko
JPEG - 642.4 ko
JPEG - 609.9 ko
JPEG - 226.3 ko
JPEG - 450 ko
JPEG - 533.9 ko
JPEG - 503.8 ko
JPEG - 491.7 ko
JPEG - 268.5 ko
JPEG - 300 ko
JPEG - 352.6 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Justice

Et c’est qui (encore) les malfaiteur-euses ?

Les 28, 29 et 30 novembre prochains, la cour d’appel de Nancy jugera de nouveau nos sept camarades accusé·es – entre autres – d’association de malfaiteurs. Nous appelons à se saisir de cette date pour s’opposer, partout où c’est possible, à la relance du nucléaire, à l’imposition du projet Cigéo et à la répression des luttes.

Bilan de la répression et défense collective à Sainte Soline

« Pas moins de 7 hélicoptère et plus de 1700 FDO, un dispositif dont le coût est estimé à plus d’un million d’euros. », « une soixantaine de [manifestant·es] blessé·es dont 6 hospitalisé·es », 4 personnes placées en garde à vue", une personne arrêtée sur son lit d’hôpital... retour sur la répression des manifestations anti-bassines.

Articles de la même thématique : Nucléaire

Conférence : Réveiller les esprits antinucléaires

Conférence + discussion proposé par le collectif Comité Centrales revenant sur les résistances en milieu rural et paysan contre le nucléaire, à partir d’extraits du film NOTRE TERRE MOURRA PROPREMENT. Ce film retrace l’histoire des diverses tentatives de l’ANDRA pour imposer son projet de stockage de déchets nucléaires, mis en échec de multiples fois par les luttes locales, avant d’arriver à Bure.

Bure : Retour sur le procès des Malfaiteurs·euses

L’appel du procès pour association de malfaiteurs de Bure a commencé par un (heureux) coup de théâtre : au premier jour du procès lundi au matin, juste avant le début de l’audience, nous apprenions que l’accusation d’association de malfaiteurs était définitivement abandonnée et que nos ami-es ne seraient pas jugé-es sur ce chef d’accusation !

Désarmement nucléaire : la France bafoue ses engagements

Le 16 novembre 2022, 17 lanceurs d’alerte ont déployé des banderoles à Dijon et à Moloy, près du site du CEA de Valduc (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives) qui assure la maintenance et la modernisation des 290 armes nucléaires françaises.