Sale temps pour les capitalistes : Rabasse.info rejoint le réseau Mutu pour relayer les luttes de Franche-Comté !

Rassemblement contre la réforme des retraites ce vendredi



La politique du dérapage plus ou moins maîtrisée est-elle à l’œuvre dans notre Préfecture ? Nous, organisations syndicales du département, prenons acte de la décision préfectorale et maintenons notre volonté, même sous la contrainte, d’organiser le rassemblement citoyen [ce vendredi] soir.

Communiqué CGT, Solidaires, UNEF, FSU

Mépris et menace de répression des pouvoirs publics

Près de 8000 citoyen.nes ont encore une fois manifesté avec détermination ce jeudi 13 avril à Dijon.
Le mot d’ordre commun reste unanime : retrait de cette loi injuste et régressive sur les retraites imposée de force par un gouvernement aux abois.
Peu après la fin de la manifestation, les services de la préfecture ont informé l’intersyndicale de sa décision autoritaire d’interdire le rassemblement citoyen organisé demain, vendredi 14 avril à 17h30 place de la Libération, dans l’attente de la décision du conseil constitutionnel sur les requêtes déposées par nos organisations syndicales unies.
Le rythme de la répression des expressions contraires à la volonté gouvernementale, et au-dessus d’elle présidentielle, s’accélère aussi à Dijon. Il s’agit de la troisième interdiction de manifestation ou de rassemblement depuis le 25 mars dernier dans la cité des ducs. Le Préfet Robine se fait une fois de plus le relai docile du ministre de l’Intérieur Darmanin qui vient d’interdire pour 3 jours tout rassemblement devant le conseil constitutionnel qui doit rendre une décision historique qui impactera pour longtemps les travailleuses et les travailleurs du pays.
Le ridicule de ce réflexe est d’autant plus criant que la Préfecture, au courant bien avant ce soir, propose de déporter le rassemblement place de la République. Cette décision aura pour conséquence de risquer le chaos dans les rues dijonnaises, dans lesquelles deux points de rendez-vous, et par extension un cortège non prévu, sont imposés.
L’attachement au droit de manifester ses opinions et la volonté de « maintenir l’ordre public » affirmés par le Préfet de Côte-d’Or dans ses communiqués sont de plus en plus en contradiction avec les libertés fondamentales qu’il prétend défendre. La politique du dérapage plus ou moins maîtrisée est-elle à l’œuvre dans notre Préfecture ? Nous, organisations syndicales du département, prenons acte de la décision préfectorale et maintenons notre volonté, même sous la contrainte, d’organiser le rassemblement citoyen demain soir.
Face à cette injonction, nous appelons les citoyens et citoyennes à se rassembler place de la République à 17h30 ce vendredi 14 avril 2023.

PDF - 292.6 ko
Le communiqué
JPEG - 46.6 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Articles de la même thématique : Manifestations

Retour en images de la manif antifasciste du 7 juillet

Dimanche 7 juillet, un rendez-vous était donné à 20h place Darcy pour l’annonce des résultats des élections législatives. Le rassemblement s’est transformé en manifestation joyeuse dans le centre-ville.

[Montbéliard] Frédéric Vuillaume encore en garde à vue pour avoir manifesté

C’est devenu malheureusement une habitude. Priver de liberté une personne pendant 16 heures pour avoir essayé d’exercer l’unique droit qui fait la différence entre un état autoritaire et une démocratie : le droit de manifester. Cela s’est passé à Montbéliard, lors de la venue du premier ministre, Gabriel Attal.