Rassemblement pour Rizart et sa famille ce jeudi 23 mars

Les représentants des parents d’élèves organisent un rassemblement demain jeudi 23 mars à 17h devant le collège Henri Dunant 23 rue Charles Oursel à Dijon. Venez les soutenir.

Soutien a Rizart, eleve de 6e et ses parents

Rizart était élève de CM2, l’an dernier à l’école élémentaire de la Colombière à Dijon, qu’il fréquentait depuis trois ans. Ses parents, tous deux en situation de handicap, étaient menacés d’expulsion du territoire français. Ce jour là, ils y avaient échappé de peu. Ce même jour, Rizart n’avait pas pu se rendre à l’école et avait été emmené à Roissy. Le traumatisme qu’avaient vécu Rizart et ses parents ne pouvait laisser personne indifférent.

En mars 2022, après que les parents d’élèves de son école, toutes les organisations de défense des droits humains en Côte d’Or, des élus, plus de 14 000 signataires d’une pétition, s’étaient mobilisés et la famille obtenait enfin un titre de séjour.

Cette année, Rizart est élève de 6e dans notre collège, Henri Dunant à Dijon. Aujourd’hui, au moment du renouvellement de leur titre séjour. Alors que Rizart est dans sa cinquième année de scolarité en France, dans son collège qu’il fréquente assidûment, où il a ses copains, ses professeurs, ses habitudes, ils sont à nouveau victimes d’une obligation de quitter le territoire français sans que rien ne leur soit reproché.

Pour celles et ceux qui les connaissent, c’est la consternation , l’indignation et l’incompréhension. Pour Rizart, c’est un nouveau traumatisme.

La menace persistante qui pèse sur cet enfant nous préoccupe vivement. En tant que parents elle nous est intolérable.

Aujourd’hui, un an après, nous répétons que l’école est un droit pour tous, et que l’intérêt supérieur de l’enfant doit être considéré primordiale. Nous sommes à nouveau déterminés à faire tout ce qui est de notre devoir et tout ce qui est en notre pouvoir pour que Rizart puisse poursuivre sa scolarité en France, conformément au principe fondamental de notre république, le droit pour chaque enfant d’aller à l’école paisiblement.

Les parents d’élèves du Collège H. Dunant et de l’Ecole élémentaire de la Colombière, soutenus par le collectif de soutien au demandeurs d’asile et migrants ( ACAT Dijon / Action Catholique Ouvrière / AFRANE Bourgogne/ AGIRabcd 21/ AIDES Bourgogne Franche Comté/Amis de la Confédération Paysanne/ Amnesty International Dijon / APF France Handicap/ ATTAC21 / ATMF Dijon / CFDT 21 / CGT 21 / Club Unesco Dijon / CCFD-Terre Solidaire / CNT 21 / Collectif du lycée d’accueil international Le Castel/ Confédération Paysanne/ Confédération Syndicale des Familles / Espace Autogéré des Tanneries / Euphorbe en Illabakan / FCPE / FSU 21 / LVN personnalistes et citoyens / Ligue des Droits de l’Homme / Maison Phare/ MAN / Mouvement de la Paix/ MRAP / Pastorale des Migrants / PNS Bourgogne Mali/ RESF 21 / SAF / SNES FSU / SOS Refoulement / SOS Racisme / Solidaires / Solidarité afghane / Sud santé sociaux / UJFP / UNEF/ Tends la Main)

Le lien de la pétition : https://chng.it/YDjsjN9T



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Accueil des personnes réfugiées

La loi immigration censurée

Notre organisation syndicale, l’Union Syndicale Solidaires 21, se félicite de l’importante censure de la loi immigration par le Conseil Constitutionnel ce jour.

Articles de la même thématique : Mineurs scolarisés

Rassemblement de soutien à Violeta

Lettre du collectif « Lycée d’Accueil International du Castel » : Violeta, élève au lycée en CAP Pressing vient d’être convoquée au commissariat de Chenove. La lettre ne laisse pas beaucoup de perspective, elle risque de recevoir une Obligation de Quitter le Territoire Français mais aussi d’aller en centre de rétention.