Réforme du bac 2021 : l’inégalité face aux manuels scolaires

Nous sommes lycéen·nes et la région nous prive d’aide pour financer nos manuels scolaires. Le fossé de l’inégalité se creuse davantage entre nous, éleves des 131 établissements de Bourgogne-Franche-Comté.

La Région, notre si belle région, Bourgogne et Franche-Comté n’en faisant plus qu’une !
Notre si belle région, a la volonté de soutenir le pouvoir d’achat des familles…
Concernant l’éducation, la Région nous finançait tous les nouveaux manuels suite à des changements de programmes, ou simplement le renouvellement des manuels aux goûts du jour et surtout neufs !
Cette volonté n’est bien que du passé depuis cette rentrée de Septembre 2019. Une région qui affichait fièrement sur les manuels scolaires de ses élèves "La Région soutient le pouvoir d’achat des familles". Et attention, Région avec un grand R !
Arrivé·es au CDI, tout content·es d’avoir des manuels neufs, on nous annonça que la région ne finançait que 20€ de manuel par élève.
Sachant qu’un manuel coûte déjà 30€ minimum, et qu’on en a besoin de 5, 6 voir 7, l’addition commence à s’élever à 200€ par élève, tout le monde y-a-t-il accès ?
Le lycée Anna Judic, de Semur-en-Auxois a décidé lui de financer tous les manuels pour chaque élève de première mais aussi ceux des secondes, et ceux de nous, futures terminales.

Si on calcule grossièrement : 5 manuels de 30€ par élève (Seconde, Première, Terminale), dans un lycée de 600 élèves à peu près, l’addition pour le lycée monte à 5 manuels x 30€ x 600 élèves soit plus de 90 000€. Attendez, la région se donne bonne image avec leurs 20€ par élève. Refaisons un calcul ! 20 x 600 = 12 000€, soit 13% du coût des manuels. C’est peu 13%, non ?
De quoi va-t-on être privé·e suite à cette dépense ? Des toilettes toujours sans porte ? Des toilettes sans paroi entière ? Du vieux mobilier de classe dont les tables possèdent une barre, ce qui est totalement inconfortable pour nos jambes…

Mais attendez, Semur-en-Auxois est bien placé sur ce sujet ! Partons du côté de Dijon.

Les élèves du Castel ne bénéficient que de certains ouvrages à ce jour par manque de moyens. Leurs livres de français, SES, espagnol, anglais restent des anciennes versions de 2011 et certain·es élèves se retrouvent même sans manuels. Une élève du lycée nous rapporte qu’il lui manque son livre de Spécialité de SVT par la même occasion. Elle a heureusement ses manuels de mathématiques, Spécialité anglais et physique. Un élève nous raconte qu’il n’aurait que son livre d’anglais en manuel neuf, soit avec le nouveau programme. Tous ses autres manuels ne sont pas du jour comportant donc les programmes des anciennes filières.
Une autre élève de ce lycée nous écrit en disant que dans son groupe de SVT, il y a des « purs » Scientifiques et des « purs » Littéraires. Les scientifiques ont eu leurs livres de SVT prioritairement à ceux correspondant à un profil littéraire. Elle sent une grosse inégalité à l’encontre de ses camarades.
D’après une élève du Castel, le lycée attend le vote du budget de la région afin d’avoir l’enveloppe.

Au lycée Simone Weil, une élève en première ST2S (Sciences et technologies de la santé et du social) nous raconte qu’on ne lui a donné que deux manuels en ce début d’année. Encore faudrait-il que ces manuels contiennent les nouveaux programmes, le cas échéant, les livres datent de 2007 et 2015 !

On se focalise sur trois lycées, mais la Bourgogne-Franche-Comte compte 128 autres lycées, qui sont aussi touchés par cette décision.

Nous mettons la faute à la Région, mais ce n’est pas la seule fautive, l’État est tout autant fautif en ayant le malin plaisir de mettre en place la réforme du bac 2021, qui change tout le fonctionnement de ses épreuves et ainsi créant de nouveaux programmes engendrant l’achat de nouveaux supports de travail aux élèves. Et par-dessus, ne donner aucune subvention aux régions qui, elles, peinent à payer entièrement nos manuels ?
Et l’Éducation Nationale : Monsieur Blanquer, pourquoi ne pas avoir attendu l’année prochaine pour faire la réforme du « Bac 2022 » ? Vous auriez été moins pressé ? Nos enseignant·es auraient eu le temps de choisir de bons manuels ?
Mais même avant cela, les éditeurs auront eu le temps d’écrire de bons livres plutôt que de se précipiter car certain·es enseignant·es ont décidé de ne pas prendre les manuels de leur discipline parce que ces manuels ont été fais d’une rapidité et ne conviennent pas aux professeurs.

Cette décision récente de Juin est un grand changement pour nous, Bourguignon·es et Franc·hes Comtois·es. Elle élargit encore plus le fossé de l’inégalité entre différents établissements scolaires et donc élèves de ces écoles. Certes l’équité est primordiale dans l’Éducation Nationale, mais nous réclamons une égalité, que tout·e lycéen·ne de Bourgogne et de Franche-Comté ait chacun·e leurs manuels délivrés par la région. La réforme du bac 2021 est assez perturbante pour nous, nous ne voulons pas d’un élément perturbateur en plus.
Où est le bac de l’égalité promis par M. Blanquer ?

Texte écrit par Tony en participation avec Emeline, Élise, Romy, Cléo, Jade, Eulalie, Alexis et Gauthier



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Lycée