Sur Les Toits : une émission de radio contre toutes les formes d’enfermement

Depuis 7 ans, Sur Les Toits : une émission de critique et d’informations sur le système carcéral et son monde. C’est en direct de 17 à 18h sur Radio Dijon Campus les derniers dimanches de chaque mois !

Sur Les Toits existe depuis 7 ans sur les ondes de Radio Dijon Campus. L’émission a été créée par des membres de l’Anarchist Black Cross (ABC) de Dijon. L’équipe d’animation a évolué, des personnes l’ont rejoint, d’autres sont parti.es, et l’émission s’est maintenue.

Cette émission est un moyen de faire entendre ces voix que l’on entend pas. Un temps pour relayer les actualités du milieu carcéral, décripter les nouvelles lois et mesures relatives à l’enfermement, comprendre le fonctionnement de la machine judiciaire. L’idée est de mettre en lumière l’articulation de la prison avec la répression, le sexisme, le racisme d’état, l’indivualisation des personnes.
Le sujet de l’enfermement est compliqué à traiter mais ne doit pas rester dans l’ombre. D’habitude, quand on entend parler de l’univers carcéral à la radio c’est principalement du point de vue de l’administration pénitenciaire (AP). Pour nous, les meilleurs personnes pour parler de l’enfermement sont les personnes qui le subissent et leur proches.

Vous pouvez nous écouter tout les derniers dimanche du mois de 17h à 18h sur les ondes de Radio Dijon Campus, et en podcasts sur le site de la radio ou sur notre soundcloud (qui viendra sous peu, promis !). On vous invite aussi à contribuer à l’émission par vos critiques, pistes de réflexions, idées de personnes à faire intervenir ou à interviewer.

A to-bien,

L’équipe de Sur Les Toits

Nous contacter : surlestoits@riseup.net



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Emission radio

Du développement d’internet aux dispositifs de surveillance dans l’émission Mayday

Mayday, un programme de radio canut propose 2 émissions revenant sur l’histoire d’internet, notre rapport aux écrans et aux flux d’informations. L’occasion aussi de faire le point sur les différents dispositifs de contrôle qui se déploient d’autant plus vite que la pandémie progresse. Retrouvez aussi les héros du CSOUFLE notre dernière fiction radiophonique.

Défaire les barrières dans la dernière émission de Mayday [radio canut]

Pour les personnes à la rue, celles qui vivent entassées dans des squats, dans les EPAHD aussi, c’est pas la guerre, c’est la merde ! Alors pendant une heure on tend notre micro à celles et ceux qui tentent de défaire les barrières et venir en aide aux plus fragiles.

[Podcast] Enfermé.es dedans avec MAYDAY

Tentes de l’armée, blizzard dans les micros, posture de maréchal, mercredi soir tu as peut-être regardé la mise en scène grossière du guignol et manqué la diffusion de Mayday sur Radio Canut.
Allez, on t’en veut pas, aujourd’hui tu peux réécouter notre podcast, on nous a dit qu’il faisait beaucoup de bien !

Articles de la même thématique : Prison - Enfermements

Lutte contre la maxi-prison de Haren (Bruxelles)

Entretien avec une militante, membre du Collectif de Lutte Anti-Carcérale (CLAC) à Bruxelles et active dans le combat contre la construction de la maxi-prison de Haren.

Meurtres et mensonges d’État : la police française a tué au moins 12 personnes durant le confinement

Durant ces 2 mois de confinement, si un certain nombre de violences policières ont pu être dénoncées grâce aux images et aux révoltes dans les quartiers populaires et mises en lumière dans les médias, les morts liées aux interventions de la police sont restées dans l’angle mort. Malgré un article publié le 20 avril sur cette situation, largement relayé et suivi de tribune, aucun média national n’a titré sur ces morts. À la fin de ce confinement, ce sont 12 personnes qui sont mortes à cause de la police. À ce rythme, personne ne peut continuer à parler de bavures isolées. Ils s’agit de meurtres systémiques validés par l’État français. Le site Rebellyon.info a publié un recensement de ces violences commises par la police pendant le confinement.

Du confinement à l’enfermement administratif

Quelques notes à propos de la quarantaine comme mode de gestion de la pandémie