Volte à vélo : une centaine de cyclistes dans les rues de Dijon

Mercredi après-midi, une centaine de vélos ont sillonnés les rues de Dijon pour annoncer la manifestation de samedi, en soutien à la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes et aux Lentillères.

Ce mercredi après-midi, une centaine de cyclistes de tous âges se sont réunies au Quartier des Lentillères. Objectif : aller déambuler jusqu’au centre-ville pour annoncer la grande manifestation de samedi en soutien à la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes et au quartier des Lentillères.

Déguisées pour bon nombre d’entre elles, les cyclistes se sont élançées le long de la rue d’Auxonne, puis ont remonté la rue Chabot-Charny, et la rue de la Liberté, où leur arrivée a causé la surprise des passants, bien peu habitués à voir passer de tels cortèges dans cette rue presque entièrement privatisée par les commerces.

JPEG - 1001.8 ko

La sauvage équipée a poursuivi son chemin jusqu’à la place Darcy, puis le long du boulevard de la Trémouille. Après deux tours complets de la place de la République, le cortège s’est ensuite rendu devant le siège de Dijon Métropole, dont le nouveau président Pierre Pribetich a pu constater qu’il n’était pas tiré d’affaire, lui qui, en tant que directeur de la SPLAAD (Société Publique Locale d’Aménagement de l’Agglomération Dijonnaise), est chargé de mener à bien le projet « d’écocité Jardin des Maraîchers ».

JPEG - 1014.4 ko

Le cortège est ensuite rentré au quartier des Lentillères où se poursuivent les ateliers, chantiers, discussions et concerts de la semaine de résistance.

Prochain rendez-vous dans la rue samedi à 14h30, place du Bareuzai !

JPEG - 1006 ko


Articles de la même thématique : Luttes territoriales

Résumé d’un arpentage de « Rage de Camp »

L’arpentage est une méthode de lecture collective issue de la culture ouvrière. À la Zad du Carnet, nous avons arpenté ce 30 octobre le livre « Rage de Camp » qui fait un retour d’expérience sur l’organisation d’un campement autogéré, anticapitaliste et anti-autoritaire. Un livre utile pour celleux qui veulent s’organiser sur une Zad !

[Besançon] Le GEEC s’installe aux Vaîtes (Groupe des Epouvantails En Colère)

Ce mardi 17 novembre, jour de l’appel à une deuxième vague d’action contre la réintoxication du monde, l’association Les Jardins des Vaîtes, a appelé jardinièr·es et ami·es des Jardins des Vaîtes à déposer banderoles et épouvantails aux Vaîtes. Une occasion de réaffirmer notre volonté de préserver ce poumon vert en coeur de ville, avec ses jardins, ses zones humides, ses habitant·es humains et non humains.