Ya du baston dans la taule

Un point sur les mutineries dans les taules.

La situation est sans aucun doute encore plus catastrophique à l’intèrieur, les détenu-es privé-es de parloirs, avec des promenades réduites, le virus qui court aussi à l’intérieur avec aucune mesure sanitaire concrète mis en application. Les syndicats de maton en demandent encore plus, pour eux la gestion de la crise sanitaire doit se faire « portes fermées ».
La situation forcément ne peut être qu’explosive.
Ce dimanche 22 mars ça chauffait à :

  • Maubeuge : une centaine de détenu ont commencé à saccager la prison dans l’après-midi, si l’ap [1] déclarait à 19h que tout était sous contrôle, le préjudice matériel comme on dit semble être important.
  • Longuenesse : une cinquantaine de détenu ont refusé de remonter de promenade et ont commis quelques dégats.
  • Meaux : les détenus ont attendu l’arrivée des ERIS pour regagner leur cellule, un d’eux a tenté de se faire la belle sans réussite. On lui souhaite que la prochaine tentative soit la bonne.
  • Uzerche : des détenus sur les toits, leur pote ont pris le contrôle de la taule, les matons se sont carapatés ! À 22h reprendre le contrôle de la prison semblait pas gagné pour l’AP ! A priori les cellules et le reste de la taule ne pourront plus être utilisé avant un petit moment !
  • Moulins : refus de regagner leur cellule dans l’après-midi après l’arrivée des ERIS, l’incident est clos pour le moment.
  • Limoges : La même qu’à Moulins.
  • idem à : Nice et St malo.
  • Rennes-Vezin : une cinquantaine de détenus refuse aussi de remonter, l’intervention des ERIS a fait revenir le calme, pour combien de temps ?
  • Fleury-Merogis : c’est 250 détenu-es qu’il a fallu mater pour retrouver un semblant de calme.

Partout les détenu-es ont des revendications qui vont dans le bon sens à savoir, plus de douche, plus de lessive, des masques, du gel hydroalcoolique, un suivi médical plus sérieux.

Nous ne pouvons qu’encourager leurs initiatives, exprimer notre solidarité de toutes les façons possibles, ne les laissons pas seul-es contre ce qu’il se passe en taule, relayons les infos, soutenons les familles.

Feu aux prisons et aux fumiers de matons.



Notes

[1Administration Pénitentiaire

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Coronavirus

[MàJ] 17 juin : action à Dijon !

« Mercredi 17 juin nous répondrons à l’appel national à agir contre la réintoxication du monde. Nous souhaitons mettre en avant d’autres manières de vivre la ville, de ne pas nous laisser déposséder de nos quartiers et des quelques espaces de respirations qui subsistent. »

Le 16 juin les soignants déconfinent leur colère !

Après 3 mois de mobilisation intensive du personnel hospitalier dans la lutte contre la pandémie de Covid-19, il est temps de demander des comptes au gouvernement. La CGT et FO appellent à un rassemblement mardi 16 juin à 14h place de la Libération, pour dénoncer les dangers de la logique comptable et exiger de meilleures conditions de travail.

Sortie de confinement

Un texte rappel afin de ne pas laisser l’amnésie recouvrir la mémoire.

Articles de la même thématique : Prison - Enfermements

Lutte contre la maxi-prison de Haren (Bruxelles)

Entretien avec une militante, membre du Collectif de Lutte Anti-Carcérale (CLAC) à Bruxelles et active dans le combat contre la construction de la maxi-prison de Haren.

Meurtres et mensonges d’État : la police française a tué au moins 12 personnes durant le confinement

Durant ces 2 mois de confinement, si un certain nombre de violences policières ont pu être dénoncées grâce aux images et aux révoltes dans les quartiers populaires et mises en lumière dans les médias, les morts liées aux interventions de la police sont restées dans l’angle mort. Malgré un article publié le 20 avril sur cette situation, largement relayé et suivi de tribune, aucun média national n’a titré sur ces morts. À la fin de ce confinement, ce sont 12 personnes qui sont mortes à cause de la police. À ce rythme, personne ne peut continuer à parler de bavures isolées. Ils s’agit de meurtres systémiques validés par l’État français. Le site Rebellyon.info a publié un recensement de ces violences commises par la police pendant le confinement.

Du confinement à l’enfermement administratif

Quelques notes à propos de la quarantaine comme mode de gestion de la pandémie