Zemmour prévoit de terminer sa campagne à Vézelay


Yonne

Zemmour a récemment annoncé qu’il comptait terminer sa campagne, le jeudi 7 avril, par une « ascension » vers la basilique de Vézelay, dans l’Yonne. Tous les poids lourds de sa clique sont annoncés au rendez-vous : Marion Maréchal, Nicolas Bay, Guillaume Peltier, Philippe de Villiers ou encore Jean-Frédéric Poisson.
Mobilisons-nous ! Passons le mot un maximum et soyons nombreuses et nombreux à l’accueillir ! Protègons nos territoires du fascisme !

Source

Vézelay (89) : des habitants lancent un appel à accueillir les migrants

Des habitants de Vézelay, dans l’Yonne, s’engagent à accueillir des personnes migrantes et appellent chaque village d’Europe à en faire autant.

14 février
Pour les libertés et contre les idées des extrêmes droites, plus que jamais

"L’intersyndicale et inter associations de Côte-d’Or appellent à manifester massivement à Dijon, le vendredi 1 er avril, contre la tenue du meeting de Nicolas Bay et de Stéphane Ravier. Ces deux personnes sont dorénavant des soutiens d’Eric Zemmour et membres du parti « Reconquête ! »."

23 mars


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Fascisme

Errance Urbaine #22 - Avril 2022

L’actualité vue par les rues de Dijon et alentours ces dernières semaines. Au programme ce mois-ci de l’antifascisme, des élections, et des nouvelles des Lentillères.

Articles de la même thématique : Antifascisme

Contre la dissolution de « La Gale »

Le 11 mai prochain, le juge des référés doit examiner le cas du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), dissous le 30 mars en Conseil des ministres.

[Besançon] Pour l’extrême-droite, le parasitage du 1er mai tourne au fiasco

Lors de l’édition du 1er mai 2022 à Besançon, les principales officines d’extrême-droite se sont mobilisées. Pour leurs militants, il n’était pas question de laisser la gauche monopoliser les rues et les médias. Mais d’une prétendue démonstration de force affirmée sur les réseaux sociaux à grands renforts de montages vidéos, on retiendra surtout un véritable naufrage. Ils étaient dix, peut-être quinze. Certains de la région, d’autres venus depuis la Bourgogne pour l’occasion. Leur exploit ? Pour les uns, une mise en scène de quelques minutes, dans une artère déserte, sous lourde protection policière. Pour les autres, une tentative d’infiltration du cortège, se soldant par une éviction humiliante et par un sauvetage de la BAC.