100joursdezbeul : Olivier Dussopt doit revenir !


Saône-et-Loire

Lettre de réclamation aux organisateurs·rices des 100joursdezbeul, à la suite de la casserolade en Saône-et-Loire le 21 avril 2023 (4e jour d’apaisement).

Cher·es camarades,

Nous souhaitons vous interpeller au sujet du concours des 100joursdezbeul.
En effet, à la suite de l’accueil du ministre Olivier Dussopt, événement relaté ici, la Saône-et-Loire n’avait obtenu que 3 malheureux petits points.

Cela soulève selon nous plusieurs problèmes.

  • Primo, le concours et son barème n’ont été connus qu’au lendemain de nos actions qu’ils ont pourtant évaluées : ne connaissant pas les critères d’évaluation, nous n’avons pas pu adapter notre zbeul comme il se doit – bien que l’honnêteté commande de dire que nous aurions difficilement pu faire mieux ou autrement dans le cas contraire.
  • Deuxio, selon le barème, nous devrions avoir 1 point pour chaque chahut (Montceau + Dracy) multiplié par 3 (ministre), soit un score de 6 points.
  • Tertio, si la visite du ministre n’a pas été totalement annulée, celui-ci a quand même annulé sa première visite de la journée face au zbeul qui était annoncé. De la même façon, il semble bien qu’une table dans un grand restaurant ait été annulée le midi – même si les sources divergent sur ce point et sur le menu de substitution le cas échéant [1]. Peut-être que nous ne méritons pas les 5 points de l’annulation totale, mais il nous semble qu’on devrait tenir compte de ces précisions pour un petit bonus.

Ces éléments ayant été portés à votre connaissance, il est cependant hors de question pour nous de nous engager dans une démarche procédurière non seulement incertaine mais également preneuse de temps et d’énergie que nous pourrions passer ailleurs à mettre le zbeul. Nous avons d’autre part totalement conscience des contraintes qui pèsent sur l’organisation d’un tel concours, et nous remercions d’ailleurs chaleureusement les militant·e·s de Solidaires informatique qui ont mis en place cette saine émulation.
Comprenez que notre démarche ne vise qu’à améliorer cet outil collectif pour rationaliser et amplifier le zbeul de façon optimale, dans la perspective, a minima, du retrait de la réforme des retraites.
Certes cela nous chagrinerait, mais nous comprendrions tout à fait que notre réclamation ne soit pas prise au sérieux.

Pour autant, nous nous devons d’offrir un débouché politique à la colère des Saône-et-Loirien·ne·s devant ce mauvais classement, et surtout à la déception des gens venus à Fontaines pour n’y trouver aucun ministre à zbeuler.
C’est pourquoi il nous semble que la seule façon de sortir de cette situation par le haut est qu’Olivier Dussopt - ou un personnage de grade équivalent - revienne prochainement en Saône-et-Loire, afin que notre non-apaisement soit évalué à sa juste mesure, et que nous sortions de la zone de relégation dans laquelle nous nous trouvons.

Nous remercions le collectif organisateur du concours de faire le nécessaire en ce sens et de nous tenir informé.

Presse agrume.



Notes

[1Il semblerait en effet que la déclinaison de poissons d’eau douce et la glace au foin, au menu du grand restaurant, aient dû être troquées pour des cordons bleus à peine décongelés et une boite de salsifis à la cantine de la sous-préfecture.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Contre la réforme des retraites (2023)

Besançon : la police accusée d’avoir volé une banderole contre la réforme des retraites

Le 7 juillet dernier, le Ministre du Travail Olivier Dussopt était en déplacement à Besançon. Comme de tradition locale désormais, un comité d’accueil revendicatif était présent afin de rappeler l’existence d’une opposition persistante au gouvernement. Mais à l’issue de ce rassemblement plutôt banal et symbolique, une banderole caractéristique a été subtilisée par des agents de police. Manifestant ayant assisté à toute la scène, son propriétaire a décidé de porter plainte.