27 hectares de forêt menacés à Selongey



Un projet de parc photovoltaïque a été voté par la mairie de Selongey, près d’Is-sur-Tille. Il détruira une parcelle de pins noirs. L’association « Forestiers du monde » appelle à se mobiliser.

C’est probablement à l’initiative de « Forestiers du monde », une association environnementale, que l’information commence à apparaitre publiquement depuis le début de la semaine. La décision aurait été prise en mairie en juillet 2019 ; mais les travaux semblent ne pas avoir encore commencé.
Dans un courrier en réponse à une interpellation de l’association, le maire évoque le « défrichement » d’une parcelle de bois dont l’essence « n’a rien à faire sur notre commune » tout en se targuant de mettre en place une politique de développement des énergies renouvelables soucieuse de l’environnement. Jean-Noël Cabassy, correspondant local de Forestiers du monde, dénonce, lui, une déforestation mortifère tout en mettant en doute l’intention de la mairie d’entreprendre un reboisement pourtant réglementaire.
Selon lui, le contrat aurait été signé avec l’opérateur privé TSE qui apparaît être un leader du secteur de l’énergie solaire en France.
France Bleu Bourgogne signale pour sa part [1] l’incompréhension de certain.e.s habitant.e.s devant la prétention paradoxale de leur maire à produire de l’énergie verte en détruisant la forêt communale.
Il semble que de nombreux autres projets soient en cours d’élaboration un peu partout en Côte d’or et ailleurs. La Nouvelle-Aquitaine, en particulier, paraît concentrée l’attention des industriels du photovoltaïque qui s’apprêtent à raser pas moins de 1000 ha de plantations de pins à Saucats pour tenter d’y installer la plus grande centrale européenne dans le genre [2].

Ci-dessous, l’appel de Forestiers du Monde à défendre la forêt de Selongey ainsi que la lettre du maire. Vous retrouverez l’intégralité de l’appel sur le site de Forestiers du monde.

JPEG - 318.3 ko

Appel à la mobilisation citoyenne pour défendre la forêt de Selongey

Citoyennes, Citoyens,
La situation est grave. Sur la commune de Selongey en Côte d’Or, 27 ha de forêt communale vont être sacrifiés sur l’autel du profit.
Des centaines d’arbres vont tomber pour laisser place à des panneaux solaires, des milliers d’insectes, d’oiseaux et de plantes sauvages qui ne demandaient qu’à vivre vont être broyés, écrasés décimés pour fabriquer de l’énergie solaire afin d’alimenter une usine à gaz d’hydrogène.
Le maire de Selongey et TSE le promoteur de ce projet nous font croire qu’il s’agit d’un projet écologique mais comment osent ils alors qu’il verra le jour sur un cimetière !
Alors, nous en appelons à vous, à vous tous, citoyennes, citoyens, membres d’associations de protection de la nature, citoyens libres, forgés par les valeurs de notre République nait de la Constituante qui en 1791 instaura, souvenons-nous, la conservation des forêts, la conservation !
Acceptons-nous en 2021, sur l’autel du profit pour quelques-uns, que notre patrimoine forestier, bien commun de l’Humanité, soit toujours et encore dilapidé ?
Acceptons-nous de laisser à nos enfants des parcs de panneaux solaires et des usines à gaz là où la vie sauvage s’épanouit, là où les oiseaux s’égayent, là où les papillons butinent ?
Nous pleurons de voir la forêt tropicale brulée, alors n’acceptons pas non plus qu’en France, en Côte d’Or, à Selongey, des élus signent l’arrêt de mort de la forêt communale.
N’acceptons plus qu’on nous présente des projets industriels mal conçus par des chefs d’entreprise toujours incapables de concilier développement économique et protection de l’environnement.
Ne nous laissons pas abuser par les discours économiques alors que les bilans écologiques, lorsqu’ils sont fait, démontrent la perte de la biodiversité. Exigeons que le bilan carbone de cette usine a gaz qui naitra sur le cimetière de la vie sauvage soit présenté car il démontrera que ce projet industriel aggrave le dérèglement climatique.
Utilisons notre pouvoir de citoyen et refusons l’inacceptable. Refusons qu’on détruise toujours et encore la vie sauvage. Refusons qu’on nous parle d’argent quand la forêt est la monnaie d’échange.
Armons nos crayons et diffusons largement cet appel à la mobilisation citoyenne contre la déforestation de Selongey sur les réseaux sociaux, lançons des pétitions, écrivons aux élus de Selongey, adressons notre indignation à l’opérateur TSE dont le siège est à VALBONNE dans les Alpes Maritimes !
Alors, je vous en conjure, citoyennes, citoyens, rejoignez les rangs des protecteurs de la nature, des garants de la vie. Rejoignez les associations de protection de l’environnement. Rejoignez France Nature Environnement, rejoignez la Ligue pour la Protection des Oiseaux, rejoignez les Sentinelles de la Montagne Dijonnaise, rejoignez Extinction rébellion, Rejoignez Forestiers du Monde® et soutenez leurs luttes pour la vie, pour la forêt. Toutes ces associations savent aujourd’hui le combat qu’il faut engager pour stopper ce nouveau projet de déforestation, là devant nos yeux.
Vous l’avez compris, si nous n’y prenons pas garde, toutes nos forêts vont y passer, ha par ha, projet industriel après projet industriel, et toujours pour un avenir qu’on nous assure meilleur. Mais comment osent-ils ?
En 2019, alors que le circuit automobile de vitesse de Dijon-Prenois avait programmé le défrichement de 41 ha de la forêt communale de Prenois, des citoyens de Prenois se sont concertés et ont fondé une association de défense de la nature. En 4 mois, ils ont sauvé leurs forêts.
Citoyens de Selongey, vous pouvez réussir la même chose !
Et ces 27 ha de la forêt communale de Selongey dont votre conseil municipal a voté la destruction, exigez qu’ils constituent la première réserve naturelle de votre commune !

Quand le dernier arbre aura été abattu, quand la dernière rivière aura été empoisonnée, quand le dernier poisson aura été péché, alors on saura que l’argent ne se mange pas.
Géronimo

JPEG - 100.9 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Forêts

16 octobre : action pour des forêts vivantes dans le Morvan

Dans le Morvan, plusieurs associations ont répondu à l’Appel et engagent des actions simultanées les 16 et 17 octobre pour cette première saison de l’Appel pour des forêts vivantes.
Symboliquement nous irons planter des feuillus dans une coupe rase d’épicéa alors qu’une monoculture de douglas y est programmée...

Appel pour des forêts vivantes

Les forêts sont riches, diverses, complexes, bref : vivantes. Mais l’industrie aimerait les transformer en monocultures d’arbres bien alignés, faciles à récolter, maîtrisés. Partout en France, des individus, des collectifs et des associations s’activent, inventent des alternatives et défendent les forêts. Le temps est venu d’unir ces forces, pour faire front commun contre l’industrialisation des forêts !

Projet éolien à Cirey-lès-Pontailler

Appel à rassemblement contre un projet de 3 éoliennes industrielles dans une forêt de Cirey-lès-Pontailler. Rendez-vous le 14 septembre à 20h devant la mairie où se tiendra le conseil municipal.

Articles de la même thématique : Greenwashing

Rebsamen, l’éléphant qui (vous) trompe énormément

Pour faire oublier ses déconvenues sur le plan écologique, François Rebsamen mise tout sur les coups de comm’. Ainsi il s’érigeait récemment en défenseur des arbres centenaires pendant qu’il faisait détruire l’engrenage... Mais une fois gratté le vernis écologique il ne reste que mensonges et abus de pouvoir.