À l’école

Pensées sur l’école du 21e siècle. Lieu d’injustice.

Le Quartier toujours. Le Quartier encore.
Ça chante… ça chantonne… ça tourne en rigolant.
Du haut de leurs 8 ans. Partir de l’école à 16h50.
Les 4 coins du monde en bandoulière.
Les 4 coins de la terre dans la sacoche.
Un peu de sable et quelques feuilles de marronnier dans les poches.
Écoliers à la tête bien pleine… écolières à la tête bien remplie.
De mot, d’orthographe et de vagabondage d’esprit.
Très vite oublié.

Le poids du cartable comme signe d’appartenance.
Pour les moins doué.e.s ça sera :
Les cahiers en rature.
Les cahiers barrés de rouge.
Les marges notées faiblement.
Pages illisibles de correction.
Les difficultés à comprendre ces leçons mal digérées.
L’enfance à l’école de la république…
Beauté teintée d’échec qui colle à la peau pour la vie.

Les devoirs comme veillée : que dira maman à la lecture de mon cahier ?
Elle ne le lira pas.
Elle ne sait pas lire.
Je lui réciterai ma poésie pour qu’elle ne la comprenne pas.
Je la vois déjà rougir.

La république a son école.
Grand méchant loup croqueur d’enfant ou fée magique réparant les vies usées… Tout dépendra du nombre de faute à la dictée.

Jeux fabuleux ou travail d’esclave ?
L’exercice demeure dans la démarche choisi. Hélas, loin des Freinet et Deligny.
Réussite liée à l’unique maître ou maîtresse. Et les dominants de la classe… Dois-je apprendre pour eux ? Qui me diras ?

Derrière chaque stylo, pastelle ou feutre, l’avenir d’un enfant sur un tableau d’acquis et de capacité cadré par des messieurs à Paris…
Mais ici le temps est décalé par le retard de la récré.
Par le retard de sommeil. Par le réveil cassé.
Par l’avance sur les sujets non instaurés dans le programme de CM.
Zut… je serai encore jugé à ce que je ne sais pas.
Et pas à ce que je sais déjà.

Sous pression dés l’enfance pour assurer ces arrières.
Réussir à l’école pour exister sainement dans la vie des adultes.
Réussir à l’école pour aider mon père ou ma mère.
Réussir à l’école pour m’épargner du temps.
Ne pas penser à jouer… ne pas penser à grandir en dehors des normes calendaires et des attendus du ministère.
Être à l’école… être dehors… le temps restera le même avec des dates butoirs à respecter.
Je dois tenir le cycle.
Je dois tenir la distance… partir de l’école en chantant.
Et revenir demain la fleur au dent.
Et savoir ma leçon sur le bout des ongles.
Pour être uniquement ce que l’on attend de moi.
Un.e gentil.le petit.e soldat.

Relisons nos pédagogues de la liberté.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Éducation - Enseignement

Sur la route des non-sco

Quelques jours avant le 15 septembre, Journée Internationale pour la Liberté d’Instruction, une cinquantaine d’enfants non-scolarisés et leurs parents longeaient le canal du nivernais en vélo pour fêter leur non-rentrée des classes. Radio Talweg en a profité pour leur tendre le micro.

Enseignants numériques et élèves virtuels ?

Jean-Michel Blanquer vient récemment d’annoncer pour septembre un développement de l’enseignement à distance. S’il profite des circonstance dramatiques pour imposer sa « vision » de l’éducation, les limites de ces méthodes d’enseignement à distance sont aujourd’hui criantes, après 2 mois d’expérimentation à grande échelle.

Pas de reprise avant septembre, on vous explique pourquoi !

« Nous demandons aux pouvoirs publics de prendre leur responsabilité en donnant tous les outils indispensables à tous les élèves et personnels pour la poursuite des apprentissages à distance. Nous demandons également que les services sociaux soient dotés des moyens nécessaires pour aider les familles en difficulté. »
Lettre ouverte à la population.

Articles de la même thématique : École

Une sortie de classe haute en couleurs pour l’école Champollion des Grésilles

Ce jeudi enseignant·es, parent·es d’élèves et élèves de l’école Champollion étaient mobilisé·es devant leur école pour s’opposer à la suppression d’une classe. Dans le contexte actuel, cette décision ne ferait qu’accroître les difficultés et le sentiment d’abandon du quartier.

Fermeture de classe à l’école Champollion des Grésilles ?

L’éducation nationale prévoit de fermer une classe dans l’école champollion aux Grésilles.
Les institutrices et les parents d’élève se retrouvent devant l’école jeudi 25 juin à 16h05.

Tableau noir ce mardi matin au Grésilles

Récit d’une matinée d’école pas comme les autres après trois journées angoissantes dans le quartier.