À l’école

Pensées sur l’école du 21e siècle. Lieu d’injustice.

Le Quartier toujours. Le Quartier encore.
Ça chante… ça chantonne… ça tourne en rigolant.
Du haut de leurs 8 ans. Partir de l’école à 16h50.
Les 4 coins du monde en bandoulière.
Les 4 coins de la terre dans la sacoche.
Un peu de sable et quelques feuilles de marronnier dans les poches.
Écoliers à la tête bien pleine… écolières à la tête bien remplie.
De mot, d’orthographe et de vagabondage d’esprit.
Très vite oublié.

Le poids du cartable comme signe d’appartenance.
Pour les moins doué.e.s ça sera :
Les cahiers en rature.
Les cahiers barrés de rouge.
Les marges notées faiblement.
Pages illisibles de correction.
Les difficultés à comprendre ces leçons mal digérées.
L’enfance à l’école de la république…
Beauté teintée d’échec qui colle à la peau pour la vie.

Les devoirs comme veillée : que dira maman à la lecture de mon cahier ?
Elle ne le lira pas.
Elle ne sait pas lire.
Je lui réciterai ma poésie pour qu’elle ne la comprenne pas.
Je la vois déjà rougir.

La république a son école.
Grand méchant loup croqueur d’enfant ou fée magique réparant les vies usées… Tout dépendra du nombre de faute à la dictée.

Jeux fabuleux ou travail d’esclave ?
L’exercice demeure dans la démarche choisi. Hélas, loin des Freinet et Deligny.
Réussite liée à l’unique maître ou maîtresse. Et les dominants de la classe… Dois-je apprendre pour eux ? Qui me diras ?

Derrière chaque stylo, pastelle ou feutre, l’avenir d’un enfant sur un tableau d’acquis et de capacité cadré par des messieurs à Paris…
Mais ici le temps est décalé par le retard de la récré.
Par le retard de sommeil. Par le réveil cassé.
Par l’avance sur les sujets non instaurés dans le programme de CM.
Zut… je serai encore jugé à ce que je ne sais pas.
Et pas à ce que je sais déjà.

Sous pression dés l’enfance pour assurer ces arrières.
Réussir à l’école pour exister sainement dans la vie des adultes.
Réussir à l’école pour aider mon père ou ma mère.
Réussir à l’école pour m’épargner du temps.
Ne pas penser à jouer… ne pas penser à grandir en dehors des normes calendaires et des attendus du ministère.
Être à l’école… être dehors… le temps restera le même avec des dates butoirs à respecter.
Je dois tenir le cycle.
Je dois tenir la distance… partir de l’école en chantant.
Et revenir demain la fleur au dent.
Et savoir ma leçon sur le bout des ongles.
Pour être uniquement ce que l’on attend de moi.
Un.e gentil.le petit.e soldat.

Relisons nos pédagogues de la liberté.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Éducation - Enseignement

Supprimer l’instruction en famille pour sauver la République ?

Le 2 octobre, dans son discours sur le thème de la lutte contre ce qui est nommé ’’les séparatismes’’, le chef de l’Etat annonce rendre l’instruction à l’école obligatoire dès la rentrée 2021.
C’est une atteinte à nos libertés.

Articles de la même thématique : École