Sale temps pour les capitalistes : Rabasse.info rejoint le réseau Mutu pour relayer les luttes de Franche-Comté !

Appel international à la mobilisation devant les ambassades italiennes en solidarité avec Alfredo Cospito et pour la fin du 41 bis



Plus de 100 jours après le début de la grève de la faim d’Alfredo Cospito, nous lançons un appel à tous les individus, groupes, organisations et collectifs partageant les mêmes idées pour qu’ils appellent sur leur territoire à une mobilisation devant les ambassades italiennes afin de faire pression sur l’État italien et les bourreaux d’Alfredo.

Appel international à la mobilisation devant les ambassades italiennes en solidarité avec Alfredo Cospito et pour la fin du régime 41 bis.

Plus de 100 jours après le début de la grève de la faim d’Alfredo Cospito, nous lançons un appel à tous les individus, groupes, organisations et collectifs partageant les mêmes idées pour qu’ils appellent sur leur territoire à une mobilisation devant les ambassades italiennes afin de faire pression sur l’État italien et les bourreaux d’Alfredo.

Le compagnon meurt parce que l’État veut qu’il meure. Ce n’est pas seulement un problème « humanitaire », la lutte du compagnon est un appel à l’action révolutionnaire internationale. L’indifférence et la passivité ne seront jamais nos alliées ; la solidarité le sera.

Comme il a été bien exprimé dans une lettre avec une balle adressée au journal italien « Il Terreno » : « Si Alfredo Cospito meurt, tous les juges sont une cible ». Faisons savoir à l’État italien que si Alfredo meurt, nous serons leur pire ennemi.

Les camarades du Chili et de la Colombie seront présent.es ce vendredi 3 février devant leurs ambassades. Nous espérons que cette initiative se répandra davantage.

Appelez, organisez et agissez !
Pour la destruction de toutes les prisons !
Mettez fin au régime 41 bis !
Vive l’internationale noire !

Traduit de Lucharcontrael41bis



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Prison - Enfermements

Rassemblement contre la répression coloniale en Kanaky

À l’appel du Mouvement Kanak en France et plus largement du Collectif Solidarité Kanaky, des rassemblements sont prévus lundi 24 juin soir à 18h devant 11 prisons ou maisons d’arrêt en France Métropolitaine où sont détenus 11 membres de la CCAT (Cellule de coordination des actions de terrain, mouvement indépendantiste Kanak) dont Christian Tein, reconnu comme un leader, à Mulhouse et Brenda Wanabo Ipeze à Dijon.

Brenda Wanabo, Indépendantiste Kanak détenue à Dijon

Mercredi 19 juin, 11 personnes membres de la CCAT (Cellule de Coordination des Actions de Terrain) ont été interpellées et 7 d’entre elles ont été déportés le 22 juin dans des prisons en métropole en attente de jugement. L’identité de toutes les personnes n’est pas encore connue, mais on sait que Brenda Wanabo est détenue à Dijon.

Abolir les prisons ? Rencontre avec Gwenola Ricordeau

Jeudi 6 juin, Gwenola Ricordeau nous présentera son livre Brique par brique, mur par mur, une histoire de l’abolitionnisme pénal. La présentation sera suivie d’un temps d’échange, puis d’un repas et d’une projection de Sur les toits (Nicolas Drolc, 2014).

Articles de la même thématique : Internationalisme

Retour sur la Grande Marche pour la Paix

Le 23 juin 2024, près de 300 personnes ont marché de Beaune à Dijon, soit la longueur de la Bande de Gaza, à l’initiative du Collectif pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israëliens.

Kanaky-Nouvelle Calédonie : contre la violence coloniale

Conséquence logique du sabotage méthodique du processus de décolonisation par l’État français, l’heure est à l’affrontement en Kanaky-Nouvelle Calédonie, qui a déjà fait plusieurs morts. Il est urgent de dénoncer la responsabilité première de la politique coloniale française, des colons sur place, de s’opposer à la menace qui plane sur les indépendantistes et la CCAT (Cellule de coordination des actions sur le terrain) en particulier et de soutenir la lutte légitime du peuple Kanak.