Assemblée du Comité Soulèvements de la terre, Dijon



Après l’échec de la dissolution, nous voilà reparti.es de plus belle ! Rejoignez-nous à cette nouvelle assemblée de lutte afin de faire vivre les Soulèvements localement et préparer les prochaines mobilisations.

L’assemblée aura lieu le lundi 20 novembre à 18h30 à la Maison des associations (2 rue des corroyeurs), en salle 101.

Communiqué suite à la décision du Conseil d’État d’annuler le décret de dissolution des Soulèvements de la terre

Le conseil d’État vient d’annuler le décret de dissolution des Soulèvements de la terre. C’est un sérieux revers pour le ministère de l’intérieur. Cette victoire, c’est à vous que nous la devons.

Aux 210 comités locaux qui ont fleuri depuis l’annonce de Darmanin,

Aux 150 000 personnes qui ont affirmé, "nous sommes tous les Soulèvements de la terre,

Aux 5 000 personnes qui ont déposé avec nous un recours juridique contre cette décision,

Au rapport de force sans précédent que nous avons instauré contre cette dissolution depuis 6 mois

Elle vient appuyer ce que le mouvement démontre depuis 3 ans sur le terrain : nos actions de désobéissance directement impactantes sont à même de peser de tout leur poids sur le cours des évènements ; nous pouvons nous défendre et l’emporter face à la répression d’Etat ; nous pourrons mettre à l’arrêt des projets dévastateurs et faire reculer des multinationales écocidaires.

En utilisant l’argument de l’absence de proportionnalité entre les actions du mouvement et la violence d’une dissolution, le Conseil d’État confirme, à notre sens, l’idée que face au ravage des acteurs privés, de l’agriculture intensive, de l’accaparement de l’eau, nos modes d’actions puissent et doivent être considérés comme légitimes. Cette décision est porteuse d’espoirs pour la suite du nécessaire combat que nous devons mener face aux destructions en cours.

Mais nous ne sommes pas dupes. Cette décision prend aussi acte du rapport de force que nous avons instauré et de l’incroyable soutien dont nous avons bénéficié. Au fond, ils savaient que cette dissolution serait inapplicable en raison du soulèvement de solidarités qu’elle était sur le point de provoquer. Le Conseil d’État a acté qu’on ne pouvait pas dissoudre un soulèvement.

Pour autant, la jurisprudence qu’instaure la décision rendue aujourd’hui par le Conseil d’État n’en reste pas moins profondément liberticide sur d’autres aspects. La dissolution de Groupe Antifasciste de Lyon et Environs (GALE) et de la Coordination Contre le Racisme et l’Islamophobie (CRI) constitue un dangereux précédent. Elle avalise une définition extrêmement large de la notion de provocation. Ainsi, il suffit qu’un mouvement anti-raciste dénonce l’islamophobie pour se voir dissout. Il suffit qu’un mouvement antifasciste dénonce et critique les récurrentes violences policières et l’hégémonie de l’extrême droite pour qu’il n’ait plus de droit d’être.

Cette concession du Conseil d’État face aux Soulèvements de la terre doit devenir un levier pour toutes celles et ceux qui veulent lutter contre les mesures liberticides de la loi séparatisme. Nous aspirons à ce que cette victoire puisse servir, pour que plus jamais nous ne laissions le gouvernement dissoudre des collectifs issus des luttes sociales, écologiques et anti-racistes.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Discussion - Débat

[Discussion] Justice pour Bety et Jyri !

Présentation / Discussion avec Omar Esparza, militant de MAIZ à Tehuacan, Puebla au Mexique, autour de la situation des défenseurs des droits humains et militants écologistes au Mexique. Jeudi 7 décembre à 19h aux Tanneries.

[Conférence] Sols vivants : Rencontre avec Lydia et Claude Bourguignon

Conférence organisée par France Nature Environnement Côte d’Or le 19 octobre à 19h30 à Quetigny. Lydia et Claude Bourguignon, les spécialistes des sols à la renommée internationale, présenteront cet univers méconnu qui ne cesse de se dégrader et exposeront les solutions pour retrouver des sols vivants.