Rencontre autour de la vague de grèves et d’actions climatiques en cours



Vendredi 11 octobre - 18h - Grange rose - Quartier des Lentillères
Avec des personnes lancées dans la bataille depuis la région parisienne et quelques projections.

Grèves des lycées, occupation d’un centre commercial ou de chantiers, blocages du coeur des métropoles ou d’infrastructures toxiques... À Dijon comme aux quatre coins du monde, des masses de jeunes ont décidé d’être conséquents avec l’enjeu vital de leur époque, de former des groupes, de mener des actions directes en masse et de s’attaquer aux responsables de la catastrophe environnementale en cours. La discussion de ce soir - avec quelques personnes de la région parisienne qui,jusqu’à ces derniers jours, se sont pleinement plongé dans la vague d’actions climatiques - sera l’occasion d’interroger les formes d’organisation, les modes d’actions et les horizons du mouvement.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Réchauffement climatique

Non à la 4 voies Poligny-Vallorbe !

Dans le Jura, un vieux projet de 4 voies est remis au goût du jour par des élus locaux. Nous appelons toutes celles et ceux qui ont leurs bonnes raisons, leurs souvenirs, leurs « vies minuscules » et leurs attachements divers à opposer aux pelleteuses, à faire connaitre un ferme refus de ce projet.

Réinventer la ville, lettre ouverte

Il y a bientôt 1 an, le 17 Juin 2020, un collectif de 10 associations adressait à Rebsamen ainsi qu’aux deux autres candidats du deuxième tour des élections municipales la lettre « Réinventer la ville pour s’adapter aux urgences climatiques et sanitaires ». Aujourd’hui nous réitérons par cette lettre ouverte.