[Belfort] Grève des livreurs Uber Eats


Territoire de Belfort

Depuis lundi 11 avril à midi, quatre-vingt livreurs Uber Eats de Belfort sont en grève pour l’obtention d’un meilleur salaire et pour la diminution du nombre de coursiers.

Les livreurs belfortains de Uber Eats dénoncent des conditions de travail de plus en plus dures, des cadences infernales et des revenus divisés par trois en deux ans. Les livreurs refusent de prendre la moindre commande jusqu’à ce que la direction accepte leurs revendications : un meilleur salaire et la diminution du nombre de coursiers.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Grèves, blocage, sabotage

[Besançon] Boris sort du coma

Depuis environ deux semaines, Boris n’est plus sous sédation, cela signifie qu’il sort progressivement du coma (...)

Articles de la même thématique : Souffrance au travail

[Webinaire] Dessine Ton Taf – Les Risques Psychosociaux (RPS) – 15/10/2021

Notre programme d’événement « Dessine Ton Taf ! » te propose régulièrement des minis-formations, accessibles librement et gratuitement en ligne (et/ou physiquement sous certaines conditions), avec des intervenants de qualité, sur un sujet précis. Le thème de ce mois-ci : les Risques Psychosociaux (RPS).

Rats, blattes, chats infectés par le typhus : les familles et salarié·es du village rom dénoncent de graves problèmes sanitaires

Appuyé·es par l’union syndicale Solidaires 21, les familles hébergées au village de stabilisation rom de Dijon et les salarié·es de l’association « 2 Choses Lune » qui gère le site dénoncent les graves problèmes sanitaires du village : rats, blattes, chats infectés par le typhus... Plusieurs des salarié·es sont en arrêt maladie et réclament des mesures d’amélioration.