Biergar’Tann en soutien à Support Don’t Punish !



À l’occasion de la journée d’action mondiale en faveur de politiques en matière de drogues fondées sur la santé et les droits humains, Conscience Nocturne organise un Biergar’Tann en soutien à la campagne « Support don’t punish ».

Le 26 Juin aura lieu la journée d’action mondiale en faveur de politiques en matière de drogues fondées sur la santé et les droits humains, nous avons nous aussi décidé de rejoindre le mouvement et de vous proposer un biergar’tann, les bénéfices de ce dernier seront reversé à Support Don’t Punish.
On vous donne donc rendez-vous le Mercredi 29 Juin à partir de 17h dans la cour de la salle de concert des Tanneries
Il y aura bien entendu de quoi vous rafraîchir et de la petite restauration et on vous prépare un petit line up local histoire d’avoir un petit fond musical bien entrainant ^^
Viens également participer à la campagne de Support Don’t Punish en venant prendre une photo sur notre stand, tu auras toutes les infos sur place


Horaire : 17h à 22h
Tarif : Entrée à Prix Libre + Carte D’adhésion
Stand RDR et Petite Restauration
Line Up :
17h à 18h : ???????
18h à 19h : ???????
19h à 20h : ???????
20h à 21h : ???????
21h à 22h : ???????


La Journée d’action mondiale de 2022 marque un anniversaire très spécial pour la campagne « Soutenez. Ne punissez pas ». Depuis dix ans, des militant·es des quatre coins du monde se sont mobilisé·es de manière décisive pour contrer la « guerre à la drogue » et les nombreux systèmes de violence et de négligence qui la sous-tendent, et pour mettre en place des alternatives durables fondées sur la réduction des risques et la décriminalisation.
La campagne « Soutenez. Ne punissez pas » s’est développée bien au-delà des attentes des personnes qui l’ont conçue. Le chemin parcouru depuis la première Journée mondiale d’action en 2013, qui a vu des activités dans 41 villes de 22 pays, jusqu’à la Journée d’action de l’année dernière, avec des milliers de militants dans 260 villes de près de 100 pays, a été difficile mais aussi très gratifiant et ponctué de nombreuses victoires.
Grâce à des centaines d’activités créatives, collaboratives et percutantes, les militant·es ont inscrit la réduction des risques, la décriminalisation et l’engagement communautaire à l’ordre du jour local, régional et national. Tout en renforçant le pouvoir populaire pour s’assurer que personne n’est laissé pour compte.
Dans le cadre d’un mouvement plus large en faveur de la réforme des politiques relatives aux drogues et de la réduction des risques, les militant·es ont contribué à faire évoluer les discours, les normes et les pratiques en matière de drogues dans le sens du respect, de l’attention et de la solidarité, plutôt que de la punition, de la discrimination et de la stigmatisation.
Nous sommes dans une position beaucoup plus forte qu’il y a dix ans. Davantage de pays ont mis en œuvre des modèles de décriminalisation, passant d’environ 25 en 2012 à 35 aujourd’hui. La disponibilité des services de réduction des risques de base, tels que la thérapie par agonistes opioïdes (TAO) et les programmes d’échange de seringues (PES), est passée de 77 pays en 2012 à 86 aujourd’hui. De même, les sites de consommation à moindre risque se sont développés, passant de 86 dans 9 pays en 2012, à environ 150 dans 12 pays aujourd’hui. Les services de Drug checking et la distribution de naloxone sont également devenus plus accessibles au cours de la dernière décennie.
Nous avons également assisté à l’élargissement et à l’affinement de la définition de la réduction des risques et de la décriminalisation – en veillant à ce qu’il ne s’agisse pas de simples constructions juridiques ou conceptuelles, mais d’idées transformatrices et centrées sur les personnes qui devraient structurer la vie publique et se traduire par la santé et le bien-être de nos communautés.
Parallèlement, la base normative permettant de plaider en faveur de la décriminalisation et de la réduction des risques s’est consolidée, avec le soutien sans équivoque du système des Nations unies et des organismes multilatéraux, comme en témoignent la Position commune des Nations unies sur la politique en matière de drogues publiée en 2018, la Déclaration politique sur le VIH et le sida de 2021 et la Stratégie mondiale de lutte contre le sida de l’ONUSIDA pour la période 2021-2026.
Notre mouvement est également en dialogue et en solidarité plus étroite avec les luttes sœurs, et nous avons vu un nombre progressivement croissant d’activités organisées par, ou en collaboration avec, des personnes vivant avec le VIH, des femmes, des personnes LGBTQ+, des travailleur·es du sexe, des jeunes, des familles de personnes incarcérées, et bien d’autres encore.
Dans le cadre de la préparation du 10e anniversaire de la campagne Soutenez. Ne punissez pas, nous nous souvenons des mots de Mariame Kaba, militante antiraciste et organisatrice communautaire : « Tout ce qui vaut la peine est fait avec d’autres personnes ». Pour la Journée mondiale d’action 2022, montrons une fois de plus à nos communautés qu’un monde différent est possible, et que nous pouvons et devons le construire ensemble.

JPEG - 153.1 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Drogues

Articles de la même thématique : Répression

Résistance face à la numérisation de nos territoires

Ce texte écrit par le collectif Écran total est un appel à créer partout où c’est possible des comités de soutien aux inculpés du Limousin et autres inculpés accusés d’atteintes aux infrastructures du numérique.