Black Lives Matter : manifestation à Besançon samedi 13

Dans le cadre d’un appel national du comité pour Adama, des organisations et partis politiques, syndicats, associations, et habitants de quartiers appellent à une manifestation contre les violences policières et le racisme.

Dans le cadre d’un appel national du comité pour Adama, cette initiative collective locale est soutenue par des organisations et partis politiques, syndicats, associations, habitants de quartiers...


Depuis 15 jours, depuis l’assassinat de Georges Floyd à Minneapolis par un agent de police, des manifestations de milliers de personnes ont lieu partout dans le monde pour dénoncer les violences policières et le racisme.

En France aussi, les violences policières font des morts et des blessés graves, et il est intolérable que les tenants du pouvoir continuent à les nier, donc à encourager dans la police les actes racistes et violents.

D’Adama Traoré à Zineb Redouane, de Zyad et Bouna à Cédric Chouviat, de Rémi Fraisse à Geneviève Legay... la liste est longue des actes commis par la police ayant entraîné la mort des victimes ou de graves blessures.

Longue aussi celle de toutes les discriminations et humiliations infligées par la police à certains groupes sociaux, du fait de leurs origines ethniques ou géographiques, de leur appartenance supposée à telle ou telle communauté : les contrôles d’identité incessants dans les quartiers populaires en sont la preuve.

Parce qu’à Besançon aussi les citoyen.ne.s n’acceptent pas cet état de fait et l’impunité de la police, rassemblons-nous pour dénoncer les violences policières et toutes les formes de discrimination :

Samedi 13 juin à 15h place du 8 septembre.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Racisme

Dignité - À propos du soulèvement George Floyd

Bilan et perspectives après deux mois de révolte aux États-Unis.

Manifestation des Grésilles : « Après l’abandon du Préfet, on veut sa démission »

Samedi 20 juin, une cinquantaine de personne des Grésilles et de Chenove ont manifesté pour demander la démission du Préfet, après avoir tenu une conférence de presse improvisée. Retour entre analyse et émotion sur ce moment trouble.

« Violences inter-quartiers », violences d’Etat : deux faces d’une même pièce

Communiqué du Comité Vérité et Justice 31.

Articles de la même thématique : Crimes policiers

Vers une abolition de la police ?

Le mouvement international contre le racisme et la violence de la police a révélé l’existence de quelques organisations aux États-Unis dont l’objectif est d’abolir la police. C’est le moment de s’y pencher de plus près et de s’en inspirer.

Abolir la police

Presque une quinzaine de personnes ont été tuées lors d’« interventions policières » depuis le début du confinement. Une quinzaine de noms qui viennent s’ajouter à la liste interminable des victimes de crimes policiers, aux côtés de Zyed et Bouna en 2005, Wissam el Yamni et Amin Bentounsi en 2012, Rémi Fraisse en 2014, Adama Traoré et Mehdi (à Lyon) en 2016, Zineb Redouane en 2018, Steve Maia Caniço en 2019. Sans parler de tous ceux qui n’ont pas fait la une. Une vingtaine par an si on veut s’adonner à un décompte macabre.

Les violences policières ne sont qu’une partie des problèmes suscités par l’existence de la police

À l’heure où des manifestations massives animent les États-Unis contre les violences policières racistes, résonne le slogan « abolish the police ». En France, les revendications autour de la police visent en général davantage l’arrêt de certaines pratiques policières (clé d’étranglement, plaquage ventral, contrôles au faciès, etc.) que l’abolition de l’institution policière elle-même. Acta.zone a sollicité Gwenola Ricordeau pour nous éclairer sur cette revendication et ses implications concrètes.