[Bure] Rassemblement antinucléaire et féministe, c’était comment ?



En septembre dernier à Montiers-sur-Saulx (pas loin de Bure) a eu lieu un rassemblement en mixité choisie. Le dimanche nous avons récolté quelques retours à chaud sur le week-end.

Dimanche, le lendemain de la marche, tout juste reveillées d’une soirée mouvementée, on a voulu prendre un moment pour revenir sur le week-end. On avait envie d’avoir un retour à chaud, vivant et intime des personnes présentes. Ces échanges ont été l’occasion pour nous de réfléchir à ce qu’on venait de vivre. Sans être représentatif de l’ensemble des points de vue, ces témoignages permettent d’avoir un aperçu des enjeux du week-end.

Bonne écoute

« Il fallait au moins un événement féministe pour que je me sente bien et à l’aise de revenir. »

« Génération nan nan ! »

« On est pas des uluberlus, on sait ce qu’on fait, mais on le fait avec joie. »

« Ici j’hésiterais pas à mettre une bûche dans le feu ou à réparer une vanne qui déconne. »

JPEG - 118.3 ko

« J’aime être dans les backstages »

« J’aurais voulu faire une belle marche bien plus longue, je suis un peu restée sur ma faim »

« J’aurais aimé qu’on aille plus en profondeur sur le contexte et les enjeux de la lutte »

Bonus*

JPEG - 88.6 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Féminisme(s)

Viva la pappa !

Toutes les filles d’Eve /
Devraient faire la grève

Articles de la même thématique : Nucléaire

Bure : Retour sur le procès des Malfaiteurs·euses

L’appel du procès pour association de malfaiteurs de Bure a commencé par un (heureux) coup de théâtre : au premier jour du procès lundi au matin, juste avant le début de l’audience, nous apprenions que l’accusation d’association de malfaiteurs était définitivement abandonnée et que nos ami-es ne seraient pas jugé-es sur ce chef d’accusation !

Désarmement nucléaire : la France bafoue ses engagements

Le 16 novembre 2022, 17 lanceurs d’alerte ont déployé des banderoles à Dijon et à Moloy, près du site du CEA de Valduc (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives) qui assure la maintenance et la modernisation des 290 armes nucléaires françaises.

Et c’est qui (encore) les malfaiteur-euses ?

Les 28, 29 et 30 novembre prochains, la cour d’appel de Nancy jugera de nouveau nos sept camarades accusé·es – entre autres – d’association de malfaiteurs. Nous appelons à se saisir de cette date pour s’opposer, partout où c’est possible, à la relance du nucléaire, à l’imposition du projet Cigéo et à la répression des luttes.