Changement de prénom(s) : la mairie de Dijon n’a pas le droit de demander d’attestation psy !



La mairie de Dijon a demandé une attestation psychiatrique à une personne trans pour changer de prénom alors que c’est illégal. C’est une pratique réactionnaire qui assimile la transidentité à une maladie mentale et qui essaie de dissuader les personnes trans de faire les démarches qu’elles souhaitent. L.E. partage son témoignage pour que cela n’arrive plus.

Dijoncter a reçu le témoignage de L.E. :

“Bonjour, je souhaiterais médiatiser mon histoire pour faire évoluer les choses.

Je suis une personne transgenre, native de Meurthe-et-Moselle. En hospitalisation en Côte d’Or, je voulais effectuer rapidement ma demande de changement de prénom. J’ai dû d’abord effectuer un changement de domicile afin de pouvoir déposer mon dossier à la mairie de Dijon.
Jusque là tout se passait bien... On m’assurait un traitement rapide, avec rencontre de l’officier d’état civil et accord dans la minute... Dans ma région, cela aurait mis plusieurs semaines... Donc plutôt satisfait.
Seulement je me trouve face à un compromis plutôt compliqué... Afin d’accepter ma demande de changement de prénom, la mairie me demande une attestation de mon psychiatre (non demandée par la mairie de ma région), ce qui est illégal (dans l’article 60 du code civil). Étant assimilé à une atteinte à la vie privée. De plus cela me cause préjudice moral et psychologique puisque je suis hospitalisé en clinique pour trouble du comportement alimentaire et je crains le refus de la mairie sous prétexte qu’en étant en clinique pour un trouble de ce type, ma demande soit perçue comme une réflexion non éclairée.

Après avoir contacté l’ANT (Association Nationale Transgenre et LGBTl) et l’Équinoxe de ma ville, je suis toujours coincé. Les associations ont énormément de mal à faire valoir nos droits. Sachant que ça mettrait un temps fou... Avec procédure judiciaire ? Enfin voila, mon psychiatre a été un soutien incroyable, il m’a fait une attestation de son cabinet (et pas avec l’entête de la clinique). Il est resté très bref quant à ma situation.. Mentionnant seulement l’aspect important quant à ma bonne santé de devoir modifier mon prénom.
La mairie ne se conforme pas à la loi. Sûrement en est-elle inconsciente ?.. Pourquoi ma ville natale était au courant qu’une demande de documents médicaux était illégitime... Pourquoi la ville de Dijon me l’impose ? J’aimerais faire prendre conscience des lois, que les personnes transgenres sachent que cette demande est illégale. Et surtout informer le public des vices et préjudices que cela cause.”

La demande de L.E. a finalement été acceptée par la mairie, mais au prix de démarches qu’il n’aurait pas du avoir à faire et de beaucoup d’inquiétude. La mairie de Dijon n’a pas le droit de demander d’attestation psychiatrique !!!

Pour aider celles.eu.x qui seront amené.es à faire la même démarche, voici un petit guide qui détaille les trucs importants.

[Guide] Changement de prénom(s)

La mairie de Dijon a illégalement demandé à une personne trans une attestation psychiatrique pour enregistrer sa demande de changement de prénom. Voici un guide pour accompagner qui le souhaite dans les démarches administratives liées à la transidentité, multiples, complexes et dissuasives.

12 février


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Luttes LGBTQIA+

Le cofondateur de Lesbians and Gays Support the Miners raconte

En 1984, Mike Jackson participe à la création de Lesbians and Gays Support the Miners, un groupe de solidarité destiné à aider les mineurs dans leur lutte contre la fermeture des mines britanniques. Quatre décennies plus tard, Mike parle de l’organisation et de la solidarité avec les mineurs.

Récit d’une manifestation : une pride hors des normes à Dijon !

Ce samedi 25 juin, le collectif 25 Novembre, accompagné de personnes s’étant impliquées dans l’organisation depuis début juin, ont appelé à se retrouver pour la marche des fiertés. C’était une date nationale à laquelle les Dijonnais·es ont massivement répondu présent·es.

Articles de la même thématique : Queer

Avec la langue

Des livres, des revues, des lectures, des performances et des échanges avec Élodie Petit, Roberte la Rousse et Trou Noir, pour voir tout ce qu’on peut faire avec la langue.
[Chalon-sur-saône / la Méandre / 22/06 à 17h]

Marche des fiertés à Dijon : la lutte LGBTQIAP+ dans la rue !

Après la magnifique Pride post-confinement du 27 juin 2020, le Collectif 25 Novembre lance une nouvelle marche des fiertés le samedi 25 juin. Pour rappeler que nous existons et que nous avons le droit à une existence digne et joyeuse. Ne nous regardez pas, rejoignez-nous.