Agressions au lycée Hyppolite Fontaine : communiqué de la CGT EducAction



Des belles phrases ok, mais surtout et rapidement des moyens humains, matériels et financiers.

Communiqué de la CGT EducAction - 03/02/2022

Passé l’émotion suscitée par les agressions au couteau d’élèves du Lycée Hippolyte Fontaine aux abords du lycée les 1 er et 2 février, la CGT Educ’Action 21 apporte ses vœux de prompt rétablissement aux lycéens victimes de ces attaques et souhaite exprimer sa solidarité avec tous les personnels de ce lycée, les élèves et leurs familles. Elle s’associe au choc que chacun a pu vivre ou ressentir face à ces évènements. La CGT Educ’action ne peut que souligner la promptitude et le grand professionnalisme avec lesquels les personnels de vie scolaire et de santé du lycée sont intervenus.

Des « incidents isolés », malheureusement non !
Ces agressions ne doivent pas être banalisées. A l’automne un établissement dijonnais avait vu une horde de jeunes cagoulés bousculer violement la personne à l’entrée du lycée pour s’introduire et frapper pendant de longues secondes un élève du lycée après l’avoir projeté à terre.
Combien de faits de violence, d’agressions verbales sont passés sous silence ici ou là ?

La violence scolaire renvoie à la violence de société.
Comment pourrait-il en être autrement dans un contexte de chômage de masse, d’inégalités scandaleuses, de crise du capitalisme, qui provoquent exclusion, désespoir et rejet des « valeurs » de l’École ? Comment pourrait-il en être autrement après avoir supprimé des dizaines de milliers de postes dans l’Éducation et rendu encore plus difficile le travail des personnels au quotidien et l’accompagnement des élèves ?

La CGT Educ’action 21, demande que les personnels soient écoutés et soutenus par les autorités. Ce soutient ne doit pas se limiter à de belles phrases mais doivent être suivis rapidement de moyens humains, matériels et financiers.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Éducation Nationale

Rectorat de Dijon : un plan d’action égalité femmes/hommes au point mort

A l’occasion du 8 mars, et du séminaire dédié à l’égalité le 1er juin, le rectorat de l’académie de Dijon a communiqué sur la déclinaison localement du plan national d’action sur l’égalité femme-homme et la lutte contre les violences. La CGT Educ’action de l’académie de Dijon estime qu’il est grand temps que cette politique soit appliquée dans notre académie, alors que le plan national a été voté et signé il y a plus d’un an et demi.

Les syndicats dénoncent le recrutement d’enseignant·es par job dating

Communiqué départemental intersyndical sur les recrutements par job dating dans l’académie. Le recrutement par job dating c’est l’ubérisation du métier d’enseignant. C’est un pas de plus vers une privatisation de l’école. Les organisations syndicales signataires demandent audience au Rectorat le 28 Juin en fin de matinée et appellent à un rassemblement/conférence de presse à 9h le mardi 28 juin devant Pôle Emploi Nord.