Contre-manif : Les anti-PMA hors de nos vues !

Une manifestation des anti-PMA se profile pour ce samedi 10 octobre à Dijon. Le lieu de rendez-vous n’est pas annoncé, mais nous surveillerons ça de près. Si jamais ils essaient de constituer un cortège ou un rassemblement, nous répondrons présent·e·s.

Après les affiches anti-PMA découvertes dans les rues de Dijon, les stickers de « Marchons enfants » collés un peu partout, voilà qu’il se profile une marche des anti-PMA. La Manif pour Tous, qui maintenant se cache derrière une multitude d’associations, a l’intention de manifester en ville ce samedi après-midi 10 octobre, pour demander le retrait du droit d’accès à la PMA aux personnes hors couple hétéro. Ce ne serait pas eux les séparatistes ?

Leur objectif : Revenir sur le contenu de la loi bioéthique qui ouvre la PMA aux lesbiennes (mais qui auront quand même un processus de filiation différent de celui des hétéro, faut pas déconner) et aux femmes célibataires (mais pas aux personnes trans, faudrait pas revenir sur la transphobie d’État), qui sera remboursée à 100 %.

Cela fait maintenant 8 ans que la PMA est devenue un objet de fantasme pour la “Manif pour tous”, qui l’accole sans cesse à la GPA (gestation pour autrui, autrement dit les mères porteuses) alors que les deux choses n’ont pas grand-chose à voir. Les différents gouvernements, si étroitement mêlés avec ces groupes catholiques intégristes, ont plusieurs fois reculé sur l’adoption d’une loi pour l’égalité d’accès au dispositif. En 1973, dans les années 80, en 1994, en 2004, en 2008, en 2014, en 2018… À chaque fois l’électorat catholique haineux a réussi à imposer son idéologie et à claquer la porte au nez de nombreuses familles.

En 2014, c’est même le maire de Dijon, François Rebsamen (à l’époque président du groupe PS au Sénat) qui osait justifier cette inégalité de droit en disant « Notre société n’est pas prête pour la PMA ». Quel mépris ! La PMA existe en France depuis plus de quarante ans, et grâce à elle des centaines de milliers d’enfants sont nés depuis les années 70… mais seulement dans des familles au couple cishétérosexuel.

On veut nous faire croire que la PMA est une question de bioéthique, liée à une réponse médicale à une problème pathologique de fertilité… Alors qu’en fait la PMA a été pensée pour faire « comme si » l’enfant était conçu de manière « naturelle » par un homme cis et une femme cis. On accepte d’aider les couples qui veulent fonder une famille seulement si cela ne s’éloigne pas d’un cadre familial cishétérosexuel supposé naturel. Il n’y a pas d’enjeu bioéthique, les techniques médicales sont déjà acceptées.

En vérité, le camp des cathos et de l’extrême droite paniquent à l’idée que les femmes puissent élever des enfants sans homme… Ce qu’elles font depuis des siècles ! Les anti-PMA rageux profitent de l’actualité de la loi pour diffuser leur idéologie haineuse, misogyne, lesbophobe, transphobe. Leurs liens avec l’extrême droite ne sont plus à prouver, et nous n’avons aucun mal à les percevoir comme symbole de la fascisation de la société.

Nous ne laisserons pas les anti-PMA déambuler tranquillement dans le centre-ville de Dijon.

Leur manifestation est annoncée à 13h30, ce samedi 10 octobre. Le lieu n’est pas encore annoncé, mais nous surveillerons le centre ville toute l’après-midi. Si jamais ils essaient de constituer un cortège ou un rassemblement, nous répondrons présent·e·s !

Tenez-vous prêt·e·s à nous rejoindre ce samedi après-midi. Dès que nous aurons des informations sur leur lieu de rassemblement, nous les publierons sur nos réseaux. Restez à l’affût, et préparez vous à venir crier vos plus slogans avec vos plus belles pancartes. Prenez aussi tout ce qui peut du bruit avec vous : casseroles ou sifflets, le but est de recouvrir leurs voix au micro !

Qu’ils laissent nos corps, nos vies et nos enfants tranquilles !

Collectif 25 Novembre
Collages Féministes Dijon
Gang Reine
La Mistoufle
Les Rainettes



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Luttes LGBT

Pour la libre disposition de son corps, la liberté de procréer et l’égalité des droits : un appel des groupes féministes et des organisations syndicales !

Nous, groupes féministes et organisations syndicales, voulons que la loi aboutisse enfin, et donne accès à la PMA à toutes les femmes et toutes les personnes en capacité de porter un enfant, seules ou en couple, et mette fin à l’hypocrisie actuelle qui oblige encore ces personnes à partir à l’étranger ou à se débrouiller toutes seules.

Articles de la même thématique : Féminisme(s)

Féministes, nous luttons contre la répression d’État

Des intellectuels et des artistes, dont Françoise Vergès, Isabelle Stengers, Paul B. Preciado et plusieurs collectifs féministes s’allient pour affirmer « leur peur et leur colère face à la course sécuritaire menée par le gouvernement », et réclamer la libération des militants arrêtés le 8 décembre 2020.

Organisations féministes, LGBTI, syndicales, nous soutenons tous les modes de lutte antiraciste

« La non-mixité est un acquis du mouvement social depuis le XIXe siècle, défendons-la pour toutes et tous ! » Un ensemble d’organisations féministes, LGBTI et syndicales demande le retrait de l’amendement sur les réunions en non-mixité racisée et de la loi « séparatisme ». La non-mixité est une pratique historique qui a permis de nombreuses avancées, et dans un contexte d’offensive raciste, « il est primordial de nous ranger aux côtés des organisations antiracistes », ajoutent-elles.

Pour un féminisme de combat : soutien à la maison pour les femmes et minorités de genre exilé.e.s !

Parce que l’irresponsabilité de l’Etat n’a jamais été si grande, les féministes en lutte ne peuvent qu’apporter leur soutien et solidarité à l’ouverture d’une maison pour les personnes exilé.e.s depuis le 7 avril. Face à l’incompétence de l’État, la violence de ses institutions, et sa répression policière sexiste, queerphobe et raciste de plus en plus violente et systématique, nous nous organisons. Nous occupons l’espace qu’on nous refuse. Pour se confiner, il faut déjà une maison.