Sale temps pour les capitalistes : Rabasse.info rejoint le réseau Mutu pour relayer les luttes de Franche-Comté !

Projets photovoltaïques à la place des espaces naturels, agricoles et forestiers ? Non, cent fois non, et on vous dit pourquoi


Jura

Jura nature environnement, en sa qualité d’association d’intérêt général, recense tous les projets de centrales photovoltaïques sur les espaces naturels, agricoles ou forestiers. Parce qu’on ne sauvera pas la planète en destruisant les espaces naturels

On ne sauvera pas la planète en détruisant les espaces naturels
Les espaces dits naturels concourent directement et gratuitement à l’objectif de lutte contre le réchauffement climatique dû au CO². Dans le Jura, ce sont plus de 130 tonnes de carbone qui sont stockées sur un hectare de terrain*.
Les pelouses sèches et végétations ligneuses associées sont par exemple le refuge d’un quart de la biodiversité menacée à l’échelle nationale
Les forêts et les zones humides sont indispensables dans la réduction du réchauffement climatique par leur captation du carbone, leurs influences sur le climat et l’hydrologie locale.

Les espaces agricoles et forestiers ? Enjeux différents, mais mêmes menaces
Un nouveau vocable, « agrivoltaïsme », est présenté comme une « solution » à certains agriculteurs, le plus souvent en position de faiblesse financière, pour dégager un nouveau type de revenu par la vente - ou location pour des durées de parfois plus de 40 ans - de leurs terrains aux sociétés exploitantes.
Jura Nature Environnement est en ce sens dans la même ligne que certains syndicats agricoles qui, comme les Jeunes agriculteurs, ont décidé de « s’opposer à la poursuite de tous projets agrivoltaïques* », ou comme la Confédération paysanne « exige(nt) l’interdiction des centrales photovoltaïques sur toutes les terres agricoles, naturelles et forestières »* .

Photovoltaïque et artificialisation des terres
Les surfaces de toiture en France représenteraient 10 fois la consommation de notre pays* . Or, dans la réalité, ce sont d’abord les espaces naturels, agricoles et forestiers qui sont en premier les cibles des développeurs et des élus locaux.

Biodiversité et démocratie locale mises à mal par les multinationales du photovoltaïque
Dans le Jura, ce sont des pelouses sèches, des zones humides, des zones naturelles exceptionnelles, des forêts ou des prairies qui sont la cible de ces “nouveaux industriels”. Les études d’impact ne prennent pas ou peu en compte l’importance de la biodiversité, totalement occultée ou marginalisée par des mesure(tte)s compensatoires bien inappropriées, quand elles existent.

Une cartographie collaborative à disposition du public
Jura nature environnement, en sa qualité d’association d’intérêt général, recense tous les projets de centrales photovoltaïques sur les espaces naturels, agricoles ou forestiers. Contactez-nous pour en savoir plus ou si vous avez connaissance de projets sur votre territoire.
Lien de la cartographie collaborative : http://umap.openstreetmap.fr/fr/map/jura-photovoltaique-sur-espaces-naturels_796640#10/46.6940/5.5742

Lien pour accéder au dossier de presse complet de JNE : https://www.jne.asso.fr

1. A high resolution map of French soil organic carbon, Meersmans et al., INRA 2012, carte disponible ici : https://ree.developpement-durable.gouv.fr/themes/milieux-et-territoires-a-enjeux/sols-et-sous-sol/fertilite-et-biodiversite/article/la-matiere-organique-et-le-carbone-dans-les-sols et Carte des stocks de C (tonnes/ha) organique des sols français sur les 30 premiers centimètres de sol, https://www.inrae.fr/sites/default/files/pdf/Rapport%20Etude%204p1000.pdf , P.97
2. https://www.jeunes-agriculteurs.fr/jeunes-agriculteurs-demande-un-moratoire-sur-lagrivoltaisme-en-france/
3. https://www.confederationpaysanne.fr/mc_nos_positions.php?id=12909
4. Membre énergie partagée, com. pers.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Étalement urbain - artificialisation des sols

6000 opposant.es à l’A69 défient l’interdiction de manifester et font converger les révoltes face aux projets autoroutiers

L’A69, projet emblématique de la fuite en avant de l’état, est contestée de toutes parts. Depuis des mois, le gouvernement lui-même avoue que le chantier ne se poursuit que parce qu’il est commencé. Il n’est pourtant jamais trop tard pour avouer ses erreurs et renoncer à un projet absurde construit au bénéfice des intérêts privés des barons du BTP et de l’entreprise Pierre Fabre.

Articles de la même thématique : Réchauffement climatique

Greenwashing de la centrale biomasse de Dijon

A Dijon, 4e ville la plus verte de France, les réseaux de chaleur biomasse « bas carbone » sont censés décarboner la chaleur, avec par exemple la centrale biomasse de Dalkia , la chaufferie des Péjoces. Cependant, de très nombreux éléments scientifiques démontrent que cette neutralité carbone du bois énergie est erronée et que la combustion du bois accélère de façon massive le changement climatique, contrairement au stock de carbone dans les forêts, dans le bois matériau et dans le biochar qui améliore les sols agricoles. Il est donc urgent de s’attaquer au greenwashing des réseaux de chaleur biomasse de Dijon.

Afforestation au bord de la Lino

Le dimanche 14 avril, une quarantaine de citoyens ont répondu présent à l’invitation de l’association Forestiers du Monde afin de planter 550 arbres et arbustes composés de 51 espèces sur un délaissé routier. Une action concrète et locale pour limiter le dérèglement climatique et favoriser la biodiversité. Un article provenant du site Dijon-écolo.